LE LOUP SE REPRODUIT-IL EN DEHORS DES ALPES?

Officiellement, le sauvage ne se serait reproduit qu’une seule fois en dehors des Alpes depuis 1992. Dans le département des Vosges la naissance de louveteaux est annoncée officiellement en septembre 2013, suite à notre communication sur le sujet, en Août 2013.

Toutefois il est possible de relever dans le Compte rendu des grands carnivores de la DDT des Vosges, du 27 septembre 2019, que le canidé s’est reproduit en 2014 sur le massif vosgien. Les faits sont donc reconnus, 5 ans après, la reproduction du groupe vosgien.

Peut-on croire que ce procédé de rétention d’information est une pratique courante ?


Les informations disponibles dans le dernier flash info du réseau loup du 24 avril 2019 concernant les données « invérifiables » et à propos des départements suivants :

01/07/12/13/15/25/34/42/46/48/54/55/63/80/88, soit 15 départements situés en dehors de l’arc alpin,
regroupent 24 groupes de canidés distincts ou non, sous observations et/ou relevés de pistes du réseau officiel.
Concernant les données classées invérifiables, il faut se référer au document suivant qui expliquent clairement que d’une part,

Les fèces récoltées pour lesquelles les éléments ADN ne sont pas connus (en avril 2019) représentent 13 départements dont certains départements sont concernés par la présence de groupes classés « invérifiable »


et que,

sur les 25 départements ciblés ou les effectifs retenus, en 2018, sont de 6 individus, 17 canidés supplémentaires, observés, sont classés, « invérifiable », soit 80% des observations visuellesdont 12 départements ou la présence du loup n’est pas reconnue, en 2018.

https://observatoireduloup.fr/2019/10/27/les-donnees-du-reseau-loup-sont-elles-fiables/

 


Quelles sont les données enregistrées par l’Observatoire du loup en 2017/2018/2019 ?


https://observatoireduloup.fr/2019/08/02/france-les-potentiels-de-reproduction-en-dehors-de-larc-alpin-en-2019/

 

En août 2019, nous avons établi l’ensemble des groupes susceptibles de se reproduire qui sont présents sur le territoire national en dehors de l’arc alpin. Il ressort de nos données que des groupes sont présents dans les départements suivants:

02/03/07/08/22/34/39/43/51/54/55/56/63/66/68/86/88 , données ODL

01/07/12/13/15/25/34/42/46/48/54/55/63/80/88, données « invérifiables » officielles.

Depuis cette date nous avons validés la présence de groupes dans les départements suivants :

87/82/46/48/ 01/ 25/


La liste des départements susceptibles de connaître une reproduction du loup durant l’hiver 2019/2020 est donc la suivante :

Ain, Aisne, Allier, Ardèche, Ardennes, Aveyron, Bouches-du-Rhône (repro en 2018), Cantal, Côtes-d’Armor, Doubs, Hérault, Jura, Loire, Haute-Loire, Lot, Lozère, Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Morbihan, Puy-de-Dôme, Pyrénées-Orientales, Haut-Rhin, Somme, Tarn-et-Garonne, Vienne, Haute-Vienne et Vosges.

L’ensemble de ces 29 départements sont ou seront donc placés « sous flux de dispersion permanente », rapidement, le canidé y est établi et il est vraisemblablement en capacité de se reproduire.

La nouvelle carte mise à jour sera présentée, ici, après mise à jour:

https://observatoireduloup.fr/carte-de-dispersion-du-loup-en-france/

 


L’absence de communication est-elle une pratique courante de la part de l’officialité?


Le 14 novembre 2019 nous communiquions sur le braconnage du loup en Haute-Marne, sans notre intervention et celle de la presse régionale, les faits n’auraient vraisemblablement pas été confirmés par la préfecture. Alors que des indices de présence ont été classés ‘invérifiables » par le réseau loup, le sauvage était présent au moins depuis le mois de mai 2018. Ce canidé a vraisemblablement dispersé du département de la Côte d’Or à l’automne 2017 alors qu’il est sorti à la mi-mai 2017 d’une zone vitale parfaitement établie en 2018 en Morvan. Encore un grand moment de suivi « officiel » du loup en France!

A ce jour la préfecture concernée n’a toujours pas communiqué sur les constats d’autopsie pratiqués dans un laboratoire privé ! Et pour cause le poison utilisé dans ce cas de braconnage pose question et comporte des risques pour la faune sauvage et les animaux domestiques des particuliers ou des chasseurs.

Le 27 décembre 2019 nous avons communiqué concernant le tir d’un  loup enregistré  dans le Toulois, fin décembre. Le canidé a été blessé et la recherche au sang engagée n’a pas permis de retrouver le cadavre. Les chasseurs ont reçu des consignes de l’abattre, l’animal étant blessé, alors que de nouveaux prélèvements d’ovins ont eu lieu dans les 48 heures suivantes et dans un secteur proche du lieu des tirs effectués par la louveterie. Le fiasco habituel.

La préfecture n’a pas communiqué sur les faits et ce canidé n’est pas comptabilisé dans les tirs officiels de 2019.

9 commentaires sur “LE LOUP SE REPRODUIT-IL EN DEHORS DES ALPES?

  1. J’ai lu une rumeur selon laquelle il y a eu une reproduction dans les Pyrénées cette année, que dans les caméras du photocénisme est apparu une louve avec deux chiots, dans la région de l’Ariège. Bien qu’il n’y ait pas de confirmation officielle,

  2. et bien sûr,ils sont nombreux à passé inaperçu 😀.il faut pister… disparition de ragondins,cadavres de chevreuils… photos de voies,empreintes . le terrain,l’école du bon sens.

  3. « Et pour cause le poison utilisé dans ce cas de braconnage pose question et comporte des risques pour la faune sauvage et les animaux domestiques des particuliers ou des chasseurs. »
    On est sur des anticoagulants type bromadiolone j’imagine…
    Ou chlorméquat chlorure, produit phyto le plus vendu après le glyphosate, mais bon comme c’est pas un pesticide tout va bien.
    https://www.inspq.qc.ca/toxicologie-clinique/la-toxicite-meconnue-du-chlormequat
    http://www.centres-antipoison.net/CCTV/CCTV_GTPhyto_Rapport_Chlormequat_VF.pdf

  4. C’ est une plaisanterie ? il y a bien longtemps que le loup se reproduit en France en dehors des Alpes… faut il attendre les infos officielles pour se rendre compte ? non . Si le loup disperse c’est avant tout pour conquérir.
    il suffit de se rapprocher des zones rurales abandonnées des humains pour se rendre compte de la médiocrité des comptes-rendus qui sont faits et le déni général et volontaire ( car il profite dans les 2 sens : pour où contre le loup…) .
    Quand on se donne la peine, on constate par soi-même et on s’affranchi des dénis et des mensonges. Il faut donc s’instruire et s’investir pour comprendre. Comme le loup sait si bien le faire : pas de bla- bla, du résultat. Après on ne se pose plus de question. comprenne qui veut.
    Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.