FRANCE : LES POTENTIELS DE REPRODUCTION EN DEHORS DE L’ARC ALPIN EN 2019

Potentiel de reproduction existant ou à venir à compter de 2019

 


Légende:

Les points jaunes sont placés sur les départements à très fort potentiel de reproduction en 2019

Les zones blanchies représentent les régions et/ou départements qui vont connaître de nombreuses dispersions et/ou installations à moyen terme.

Les aires grisées sont les surfaces les plus sauvages de France.

GSR: groupes susceptibles de se reproduire ou déjà reproduits, détectés ou non en 2019.

L’Arc alpin n’est pas étudié, toutes les niches probables sont prises en 2019, sauf exception possible.

Autres informations sur la carte ici: https://observatoireduloup.fr/carte-de-dispersion-du-loup-en-france/


 

Constats :

Il existe 43 zones à très faible anthropisation, en France ou les reproductions du loup sont quasi indétectables.

20% de ces zones isolées permettent les dispersions du loup dans toutes les régions de France sans qu’il soit actuellement possible de les détecter, faute de moyen.

Ainsi un groupe de canidés peut parfaitement disperser de la région Grand-Est en direction de la Bourgogne-France-Comté puis se diriger vers le Centre-Val-de-Loire puis plus à l’ouest encore et traverser la région Pays-de-Loire.

Toujours sans être détectés, un ou plusieurs canidés sont à même d’engager des dispersions au départ de la région Auvergne-Rhône-Alpes en direction de la Nouvelle-Aquitaine et encore le Val-de-Loire.

Il est probable également que des dispersions soient engagées, chaque année, depuis de nombreuses années, de l’Occitanie vers Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes et Bourgogne-France-Comté, en direction du Nord-ouest et du Centre . Les axes de dispersion sont utilisés dans les deux sens, et ils sont nombreux.

Ces lieux particulièrement sauvages couvrent des surfaces de l’ordre de 15 000 à 150 000 ha pour un total d’environ 3 000 000 ha, soit 30 000 km2.

Il est remarquable de constater que les départements du nord de Nouvelle-Aquitaine et sud de Pays-de-Loire ne permettent pas l’installation du loup en 2019, exception faite de la Vendée et de la Charente. Ce qui peut expliquer partiellement les dispersions répétées du loup jusqu’en Bretagne.

 


Les départements qui seront fortement impactés à moyen terme, si l’anticipation nécessaire n’est pas mise en place:


Il faut noter que les aires les plus sauvages ne sont pas forcement en rapport avec les premières installation du loup, c’est effectivement le cas dans l’Est et en Bourgogne en 2019. Toutefois, certains groupes susceptibles de se reproduire sont placés sur des aires peu anthropisées et à fort effectif ovin comme dans l’Est, en Bourgogne, voire en Occitanie.

Le canidé sauvage peut donc profiter de certains phénomènes d’anthropisation quand ils lui sont favorables comme l’élevage, par exemple et dans certains départements avec un,


Impact fort: existant ou à venir et à court terme,


08  Ardennes,

55 Meuse, déjà impacté en 2014 et 2015

54 Meurthe-et-Moselle, déjà impactée faute d’anticipation, depuis 2016,

88 Vosges, déjà impactés faute d’anticipation, depuis 2011,

52 Haute-Marne, déjà impactée en 2013

39 Jura,

21 Côte d’Or,

89 Yonne, déjà impacté faute d’anticipation, depuis 2017,

58 Nièvre, déjà impactée en 2016 et 2017,

03 Allier,

63 Puy-de-Dôme,

15 Cantal, déjà impacté faute d’anticipation, depuis 2017,

43 Haute-Loire, déjà impactée depuis 2014,

47 Lot-et-Garonne,

19 Corrèze,

87 Haute-Vienne, déjà sous tension,

86 Vienne,

22 Côtes d’Armor,

29 Finistère.

 


Impact important: existant ou à venir et à court terme,


80 Somme,

56 Morbihan, déjà sous tension,

77 Seine-et-Marne,

78 Yvelines,

91 Essonne,

16 Charente, déjà sous tension,

10 Aube, déjà impacté en 2013 et 2014,

66 Pyrénées-Orientales, déjà impacté depuis 2013,

11 Aude, déjà impacté depuis 2014,

32 Gers,

40 Landes.

 

Les mesures indispensables:

36 départements au total seront fortement impactés à moyen terme si les mesures d’anticipation indispensables ne sont pas mises en place rapidement, en dehors de l’arc alpin.

Dans cette politique actuelle de mégestion, déni de présence et dans l’absence totale d’anticipation il est possible d’estimer au plus bas, le nombre de victimes à moyen terme dans l’ensemble de ces départements à

5000 domestiques chaque année, pour  environ 700 éleveurs touchés, en dehors de l’arc alpin, compte tenu des évolutions connues antérieures.

Pour un coût probable de 1 450 000 euros chaque année en terme de compensation de perte d’exploitation et quasiment 10 millions d’euros de financement divers. ( Gardiennage, chien, clôture, formation etc).

Le bon sens demande donc d’anticiper fortement!

Les 30 départements listés ci-dessus devraient faire l’objet de mesures particulières en 2019 afin de mettre en place un plan d’anticipation globale en particulier concernant le secteur ovin. Les départements concernés par l’élevage bovin et en particulier la production de veaux devraient faire l’objet de mesures d’expérimentation à la protection des troupeaux.

 

 

13 commentaires sur “FRANCE : LES POTENTIELS DE REPRODUCTION EN DEHORS DE L’ARC ALPIN EN 2019

  1. Bonjour, que représente les pastilles noirs sur la seconde carte ?? j habite en Charente maritime limitrophe deux Sèvres . Cdt.

  2. Je suis très étonné à la lecture de votre carte qu’un département comme la creuse ne soit pas évoqué dans vos commentaires. Est-ce à dire que, comme les humains, le loup se désintéresse de ce département? Je n’ose y croire!!!

    1. Creuse Corrèze haute Vienne sont depuis longtemps 2006 2008, traversés par les loups ,qui restent particulièrement discret. reproduction presque certaine en sud Creuse sur le plateau 😉, sud haute Vienne aussi, vu prédation sur chevreuils… territoires de chasse jusqu’à aixe sur vienne depuis la Dordogne,soit le territoire du pnr Périgord .Discret ,ils sont en Limousin et j’en suis bien heureux.😁

      1. Aixe… Sont-ils passés au nord de l’axe « Vienne »? La vallée plus les plateaux entre Aixe et St-Junien sont très adaptés à son installation (très boisé, bonne mosaïque d’habitat, très giboyeux…)
        A+

        1. On peut effectivement penser que certains individus suivent la vallée de la Vienne, comme d’ailleurs l’ensemble des grands cours d’eau en France comme la Loire et avant l’Allier ou encore la Seine et d’autres.

  3. oui c’est sur l’anticipation permet de se premunir pour les eleveurs et d’eviter au maximum les carnages! parallelement repousser les loups vers les bois et zones sauvages afin qu’ils puissent malgre tout survivre et se nourrir de gibier sauvage!

  4. Bonjour
    De toute façon le gouvernement sans fou !!!! Il a autorisé l abattage de 100 loups .
    Du tir au pigeon nocturne facile de se débarrasser du problème
    Cdlt

Laisser un commentaire