ALLIER : LE LOUP ET L’OMERTA ! UNE GESTION IRRESPONSABLE !

Ce n’est pas une fable de La Fontaine, mais le traitement symptomatique de l’information de la présence représentative du sauvage dans le département de l’Allier pourrait s’y référer.

 

Historique :


Le canidé prédateur des herbivores se présente aux frontières administratives de ce département dès 2014, dispersant éventuellement du Morvan ou une meute de trois canidés est en cours d’installation dès novembre . Plus au sud, dispersant du Puy de Dôme ou le loup est braconné en toute impunité, un premier individu se présente dès avril 2014 au sud du département, sur la commune de Saint-Maigner. avant de reprendre une dispersion plus au sud dans le département du Puy-de-Dôme. Depuis 2015 un groupe s’installe progressivement sur ce département, la zone vitale s’inscrit en 2019 sur trois départements, la Creuse, le Puy-de-Dôme et le sud de l’Allier.

Au sud-est de l’Allier, dès le printemps 2018, probablement, un nouveau phénomène de dispersion est détectable au départ du département de la Loire, alors que deux canidés sont présent dès 2012 sur la commune de Sauvain. Doit-on envisager une nouvelle reproduction non détectée, depuis cette date ? Dès 2018 une nouvelle zone vitale se forme entre les communes de Chantelle (Allier) et Le Mayet-de-Montagne (Allier). Cette nouvelle zone d’installation déborde en 2019 sur le département voisin du Puy-de-Dôme.

Une troisième zone d’installation naît dès 2016 plus au nord du département. (Allier) Les limites de cette zone sont contenues entre la rivière de l’Allier à l’est et la frontière administrative du Cher à l’ouest. Cette dernière zone déborde jusqu’à Saint-Amand-Montron alors que le canidé est présent plus au sud de cette commune dès le mois d’octobre 2017.

Omerta quand tu nous tiens :


Les prédations exercées sur la faune sauvage, essentiellement le chevreuil, dès 2015 au nord de Moulins, en octobre 2017 sur La Manche, à partir de juin 2018 à l’ouest de Vichy, ainsi que les nombreuses prédation-consommations, en 2015,2016,2018,2019 exercées sur les domestiques, ovins, bovins, attestent de la présence pérenne de trois groupes formés et installés.

Les communications du réseau loup à ce sujet se résument ainsi :

Puy-de-Dôme, en présence d’un réseau multi-partenaires, se résument à 8 journées d’investigation de terrain entre le 29 octobre 2017 et 19 octobre 2018. Une observation visuelle de plus d’un individu (deux lupus) est classée « invérifiable » comme à l’habitude. Au total 7 faits distincts sont enregistrés en 12 mois dont 4 sont classés invérifiables !

Creuse : en réseau sentinelle, 3 indices sont notifiés entre novembre 2017 et septembre 2018, dont un visuel confirmé, loin des abords du département de l’Allier. Le canidé est cependant présent sur la commune d’Auzances entre mars et septembre 2018 au nord-est du département non loin de l’Allier. Ces faits ne sont pas présentés.

Allier : sous couvert du réseau sentinelle, le département de l’Allier est complètement occulté. Les faits de prédations sont cependant révélateurs de la présence forte du sauvage depuis 2017.

Cher : sur une période de deux mois d’investigations, dans ce département tous les éléments ( 2 éléments) sont classés « non retenus » ! Ce département est suivi par le réseau sentinelle. Il faut noter, cependant, que le canidé est présent en 2017 sur la commune de Saint-Saturnin, en 2018 sur Fussy et dès 2014 sur Apremont-sur-Allier. Alors qu’un axe de dispersion fréquenté s’étend au sud de Bourges entre Jura/Ain et Indre-et-Loire, en 2017.

Les faits de prédations en 2019 sur les herbivores domestiques tant au sud qu’au nord du département et dans l’absence totale de communication relèvent d’un attentisme coupable qui devrait être sanctionné par la mise en place immédiate d’un plan de mise en protection globale des troupeaux dans ce département. Une fois encore, la gestion irresponsable de la présence du canidé sauvage va engendrer les dérives habituelles, désinformations, absence totale d’anticipation, absence de moyens techniques, humains, d’investigations et de préparation. Le fiasco habituel !

La peur, comme les mouches doit changer d’âne…


Si vous constater des faits inhabituels dans les départements cités, merci de nous informer ici :

https://observatoireduloup.fr/nous-contacter/

8 commentaires sur “ALLIER : LE LOUP ET L’OMERTA ! UNE GESTION IRRESPONSABLE !

    1. Et plus de gros cons c’est pour quand par pitié ? Car CA devient insupportable ce manque d’empathie pour le vivant surtout pour les prédateurs ,c’est quoi votre problème vous n’êtes plus les premiers prédateurs pour le coup et ça doit vous emmerdez grave pour être aussi petit alors que tout disparaît a un rythme effrayant dont déjà beaucoups d’espèces disparurent !!!
      En voila encore un bien scient du devenir de la planète a croire qu’il n’y vit pas qu’il n’a n’y famille n’y enfants n’y avenir une planète cramée sans faune plus de chants d’oiseaux juste le bruits des cons qui caquette comme des pies ou alors ..ah oui un matérialiste qui aime vivre dans du confort bétonné aux dernières technologies que je serais guère étonné ! et e comble pus d’abeille oh mec si tu as envie de te suicider te gène pas mais laisse vivre ces pauvres bêtes …lamentable de nos jours de telles discours et navré du mien mais j’en peux plus de lire ces conneries la !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      ps: au cas ou se serait de l’humour merdique … navré alors et uniquement !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.