LES POTENTIELS D’INSTALLATION DU LOUP EN FRANCE

Toutes les données publiées dans ce dossier ne prennent pas en compte l’arc alpin.


Les constats :


Les potentiels accessibles par l’espèce sont de trois types, les parcs naturels régionaux ou nationaux, les zones du territoire peu anthropisées dans les milieux ruraux et les zonages possibles proches des milieux périurbains ou peu accessibles aux populations (zones ou camps militaires, par exemple).

A l’étude des potentiels accessibles et des phases de dispersion engagées et/ou poursuivies en 2021 (phases de : découverte, pré-installation, installation-adaptative, installation-reproduction), il ressort que :

    • Les positionnements se retrouvent aux limites des reliefs et/ou entre les zones de crêtes organisées par ces reliefs. (75% des potentiels)

      Les positionnements se retrouvent aux limites des reliefs
    • Les positionnements se retrouvent aux abords des grandes vallées fluviales. (au moins 30% des potentiels)

    • Les positionnements se retrouvent aux abords des grandes vallées fluviales
    • Les littoraux sont largement investis en 2021, il faut envisager 14 potentiels accessibles qui compteront, à terme, entre 20 et 30 phases d’installation abouties du nord au sud-est.

    • Le nombre des potentiels d’installation identifiables est de 143 sites, répartis sur l’ensemble du territoire national.

    • Le Nord du territoire est potentiellement plus attractif que le sud, les 8 régions du nord de la France présentent 63% des sites, dans les différentes phases, en 2021, accessibles au loup. Les faits officiellement avérés depuis le début de l’année confirment d’ailleurs cette donnée incontestable. Toutes les régions de France en dehors de la Bretagne sont officiellement investies au 30 novembre 2021.

    • Au 30 novembre 2021, seuls 47% des potentiels sont effectivement dispersés par le prédateur des herbivores dans les différentes phases. Soit, pour le moins, 68 sites en dehors des Alpes. (pour 49 ADN différenciés officiellement entre 2018 et 2020)

       

    • Le nombre des potentiels d’installation identifiables est de 143 sites

       


      Les potentiels de développement de l’espèce :


      Étant constaté la forte accélération des phénomènes de dispersion depuis 2018, il faut comprendre que les 75 potentiels non encore investis le seront effectivement à moyen terme (au maximum 5 ans). Ces 68 sites investis en 2021 représentent une population comprise entre 240 (données 2020 publiée ici :

    • https://observatoireduloup.fr/2020/03/07/france-presence-du-loup-par-departement-en-2020/
    • et 360 individus sur un ensemble de 72 départements. (en moyenne pondérée : 4 individus par département, en groupe ou non)
    • L’effectif de population probable compte tenu des potentiels et phénomènes de dispersion est compris entre 700 et 860 individus, à 10 ans en dehors des Alpes. Soit un quasi triplement de la population sur la période 2021/2031. (pour un effectif proche de 900 individus dans l’arc alpin)
    • EVALUATION DES ZONAGES DU LOUP PAR TYPE DE POTENTIELS
      ÉVALUATION DES ZONAGES DU LOUP PAR TYPE DE POTENTIELS

       

    • COMPARAISONS ENTRE LES ZONAGES ACQUIS PAR REGION ET LE NOMBRE DES VICTIMES DOMESTIQUES
      COMPARAISONS ENTRE LES ZONAGES ACQUIS PAR RÉGION ET LE NOMBRE DES VICTIMES DOMESTIQUES

       

    • DONNEES ODL DANS LES DIFFERENTES PHASES D'INSTALLATION AU NIVEAU NATIONAL HORS ARC ALPIN
      DONNÉES ODL DANS LES DIFFÉRENTES PHASES D’INSTALLATION AU NIVEAU NATIONAL HORS ARC ALPIN

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.