COMMENT DISTINGUER UNE EMPREINTE DE LOUP D’UNE EMPREINTE DE CHIEN?

Il est très souvent affirmé qu’il est impossible de différencier une empreinte de chien de celle du loup!

Vous trouverez ici les éléments qui vous permettront de vous placer sur la piste du sauvage, en sachant qu’il sera au trot lent ou rapide souvent loin devant vous. Au mieux, vous serez généralement en mesure de suivre ses traces avec quelques heures de retard. Si vous réduisez cette limite il est fort probable que le canidé vous détecte et change d’azimut de déplacement sans laisser de trace au sol.

Une empreinte de canidé se relève sur une voie et cette voie sur une piste.

La piste du loup est rectiligne sauf chez la femelle gravide, il est possible de suivre une piste de chien rectiligne quand le domestique est rappelé par son maître!

Seule la voie du loup au galop permet de différencier  au premier coup d’œil le domestique du sauvage, le chien laisse une voie ramassée, l’amplitude est faible, le loup est mécaniquement capable d’une amplitude de mouvement parfaite, les antérieurs sont placés l’un derrière l’autre dans le prolongement des postérieurs qui sont légèrement décalés sur une droite imparfaite.


Explications et données:


 

Bien-sûr il sera toujours possible de trouver une empreinte qui ne correspond pas à nos données! Il faut tenir compte du substrat, dans une boue liquide de densité faible les empreintes du loup laissent parfois apparaître une talonnette tout comme sur la neige quand le froid est intense, la boue et la glace s’accumulent sur les poils et l’empreinte du loup est parfois étonnante comme ici:

 

Ce qu’il faut retenir: Dans tous les cas ou…

le coefficient est supérieur à 1,35 et inférieur ou égale à 1,5 et la largeur supérieure ou égale à 8,2 et pour une foulée minimum de 50 cm= loup très probable si la longueur de la pelote plantaire est comprise entre 33 et 45% de la longueur totale de l’empreinte. (griffe comprise)

Avant d’arriver sur un croisement (exemple chemin/route forestière) le loup positionne quelques dizaines de mètres avant de prendre à droite ou à gauche, ses mains, légèrement en dehors de l’axe de la piste. Si vous perdez la piste vous devez pouvoir détecter ou il est passé, rapidement, en prenant du bon coté.

Il est possible de trouver des aiguillages dans la neige et parfois des séparations sur ces mêmes aiguillages ce qui permet de compter le nombre d’individus.

Attention certaine pistes sont compliquées à lire quand tous les canidés ne sont pas passés au même moment, il est préférable de prendre les métrés de l’ensemble des voies et de la piste et de faire un croquis précis de la piste afin de comprendre ce qui s’est passé. Exemple: deux loups distants de plusieurs dizaines de mètres se déplacent au trot rapide et sont suivis quelques minutes plus tard par un autre individu qui lui se déplace au galop sur la même piste ce qui va brouiller le schéma classique de la piste rectiligne du loup, les femelles gravides en fin de cycle trottent comme le chien en divaguant, la profondeur des empreintes permet de détecter la présence d’une femelle gravide. Le loup marche parfois à l’amble (il lève ensemble les deux pattes du même côté, alternativement avec celles du côté opposé.)

En fonction des substrats le volume des empreintes diffère, neige, boue, sable ne forment pas les mêmes marques de présence au sol.

La foulée correspond à l’écartement entre les empreintes elle permet de déterminer le poids et éventuellement la vitesse de l’allure.

Il existe trois allures, le pas, le trot (lent ou rapide) le galop.  Il est possible d’identifier les individus adultes isolés  en fonction des empreintes et de leur comportement habituel de déplacement sur la piste… A une seule condition: faire des relevés très précis des empreintes et des voies, et en particulier la longueur de la foulée qui associée à l’empreinte du canidé va constituer peu à peu au fil des relevés de piste, sa carte d’identité signalétique. Il est important de noter la nature du substrat et sa densité éventuellement et également la profondeur de l’empreinte, en haut de la plantaire par exemple.

Formule:

F= longueur de la foulée// 2L/l1    C= coefficient ( L/l1) longueur empreinte sur largeur empreinte

L= longueur de l’empreinte.  Multiplier par deux car il y a deux empreintes sur la voie, le coefficient (C) permet de compenser les variantes d’empreinte relevées en fonction du substrat, exemple:

une empreinte de 11,5 cm par 8,5 cm pour une foulée de 55 cm correspond à

55 : 23/8,5

55 : 2,7

poids virtuel de : 20kg. X coef empreinte = x1,35 soit 27 kg, relevé du 22 avril 2019 sur la glaise molle

en  juillet, sur le même individu  2019 on relève les données suivantes :

10,5/8,5   57cm de foulée  : 21/8,5 =poids  virtuel de 23 kg x 1,23= 28 kg sur une substrat plus dur mais de même nature.

Les coefficients confirment qu’il s’agit probablement d’un mâle dont le poids est proche de 30 kg. Les 3% qui séparent les deux chiffre (27 et 28 kg) représentent probablement les défauts de mesures.

 

Si vous pouvez améliorer cette formule n’hésitez pas à nous proposer un nouveau modèle.

 

Formule signalétique de poids compensée

 

 

 

 

8 commentaires sur “COMMENT DISTINGUER UNE EMPREINTE DE LOUP D’UNE EMPREINTE DE CHIEN?

  1. bonjour,
    vous dites: la foulée correspond à l’écartement entre les deux empreintes. Comment mesurent-on précisément cet écartement et ne varie-t-il pas selon l’allure?

    1. bien-sûr, l’allure est variable mais le plus souvent le trot lent est privilégié chez le loup…Un suivi de piste bien formée et l’analyse des croquis permet de comprendre ce qui se passe sur la piste, dans certains cas!

      1. Bonjour, on parle bien d’écartement entre 2 empreintes de la même patte (ex: antérieure droite)?
        je suis bien votre calcule mais l’application de la formule indiquée en dernier lieu ne donne pas les mêmes résultats (entre 3.23 et 3.35 pour chacun des cas)
        Dans tous les cas, bravo pour cet article très concret.

        1. oui, je ne suis pas assez précis sur le mode de calcul, je vais modifier, concernant le sexe, les femelles forment des empreintes plus ovales dont le coef est proche de 1.5, la foulée est moins longue, et la profondeur des empreintes certainement moins importante sauf en période de repro….

  2. C’est déjà fait ! il y a un mois, moi et mes enfants nous nous promenions dans les Vosges dans une très belle forêt de pins et tout d’un coup en approchant une clairière un loup a surgi, c’était un grand mâle, en voyant ma fille, il détalait peureux, il était une belle bête magnifique, un très beau spécimen ; moi, Je dis vive le loup en France !

  3. En gros cet article démontre surtout qu’il est presque impossible de faire la différence…
    Le plus sûr serait certainement d’approcher l’animal suffisamment près pour lui demander son pedigree.

Laisser un commentaire