LA BRIGADE DU LOUP: UN COÛT EXORBITANT!


En 2018 le tir d’un loup par la brigade du loup s’élève à 56250 euro. Record de coût battu!

Le coût, pour chaque tir de loup, couvre la pose d’une clôture « ursus » pour une surface de 100 ha, à traiter! Le coût, pour chaque tir de loup couvre l’achat de 31 chiens de protection « haut de gamme », le coût, pour chaque tir de loup couvre 5350 heures de main d’oeuvre chargée (surveillance/troupeaux)…
 
Jusqu’à quand va-t-on financer l’incurie d’une administration en déroute? Le coût de la brigade du loup c’est 800 ha de pâtures clôturée, en dur, 248 chiens de protection  » haut de gamme », 42 000 heures de surveillance, chargée! La brigade du loup est un gouffre financier, un vrai scandale!

Qui tire le loup en 2018?

 

Il faut noter les énormes disparités que l’on retrouve dans les chiffres. Ces énormes disparités concernant le niveau de prédations chez les 1576 éleveurs concernées, par les prédations du loup, sont dues au contexte et aux moyens de protections mis en place. A l’évidence ces moyens ne sont pas homogènes en terme qualitatif et quantitatif, voire ne sont pas mis en place!

A l’évidence, les études de contextes nécessaires ne sont pas menées et certains éleveurs semblent bénéficier des largesses d’une l’administration débordée par un phénomène qu’elle ne semble plus capable de gérer sans que les ministères concernés ne décrètent toujours plus de tirs de destruction, gages d’une incompétence certaine sur les dossiers relevant de la dispersion du loup en France!

Faut-il confier les budgets aux collectivités régionales, pour sortir d’un processus toujours plus ravageur pour les éleveurs et toujours plus coûteux en terme de tir de destruction?

 

58 commentaires sur “LA BRIGADE DU LOUP: UN COÛT EXORBITANT!

  1. Une écologie qui prétend sauvegarder ou protéger les espèces et qui ne peut reconnaître ces erreurs de gestion n’est pas digne de confiance. Nous allons vers une dictature écologique , qui est logique ( réponse d’un excès par un autre excès) mais qui n’est pas souhaitable. Il s’agit malheureusement souvent d’une vison bobo et bourgeoise de l’environnement. Une écologie vers le haut , technocratique et économique, qui au fond se souci peu de la nature dans sa globalité. les 30 millions d’euros injectés par an dans le loup ( et c’est le chiffre officiel dans lequel n’est pas pris en comptes les autre smillions alloués aux parcs, constructions de cabanes (polluantes !) . Il n’y a pas eu d’étude ni de rapport bénéfices pertes entre ré-implantation du loup et disparition des bergers qui gardent qui ont un savoir faire . Ce que j’ai vu sur le terrain, c’est plus d’érosion, plus de sur et sous pâturage, plus d’accidents, plus de pollution des sols et des sources et j’en passe. Berger pendant 25 ans je sais d’expérience que le retour du loup est un échec à la Française . Il eu mieux valu injecter ces centaines de millions dans l’aide aux arboriculteurs pour une conversion au bio et une sauvegarde des abeilles, il y avait des combats écologiques à mener plus importants. Qui est victime? la brebis d’abord, a qui l’on devrait dresser une stèle pour nous avoir nourri, et vêtu ( !!!) pendant des siècles et surtout pour avoir servi de garde manger au loup dans des filets en plastique obligatoire, mais aussi le loup est victime et il est victime des aberrations de ses fanatiques / L’augmentation des hybridations de loup n’est que le début de la déchéance de l’espèce . Qui est responsable ? Ce système écologique qui n’a fait que mentir et accuser les autres, les tuant , les poussant souvent à la mort , à la maladie. Est que c’est une réussite d’avoir des loups qui n’ont plus peur de l’homme, qui s’hybrident, qui attaquent dans les bergeries etc.. Ces loups sont des chiens ensauvagés par l’homme , ces vautours aujourd’hui en surnombre qui attaquent des animaux vivants parlons en , est ce une réussite ? La disparition du pastoralisme traditionnel Français est un drame écologique et culturel immense. Et les responsables sont ces instances de l’écologie politique. Ont elles investis ses millions pour lutter contre les lobbyings immobiliers et sauver les phoques moines des côtes françaises ? Non ! Le loup est une fantasmagorie, on est passé du chaperon rouge et son loup mythique effrayant a un loup bisounours vendu comme tel aux consommateurs de la nature , déconnectés total et qui vont au musée. Si la implantation du cerf à par endroit très bien marchée et c’est tant mieux, c’est maintenant une invasion et un danger.Comptez vous sur les loups pour réguler tout ça ? Mais non ils mangent surtout de la brebis. Le débat serait long mais la cause est perdue, je suis certain qu’une grande parie des ignorants qui ont collaborés à cette écologie morbide et obscène un jour verront qu’ils se sont trompés. Cette politique loup é été mal faite , il fallait en effet réformer le pastoralisme , mais l’habituer l’accompagner, il ne fallait pas le broyer. Une écologie meurtrière, est elle si proche de la nature ? une écologie sans esprit c’est sur…

      1. Oui mais à coup de gros sous on les fait se soumettre, pouvez vous imaginer l’espèce de schizophrénie que cela crée, de devenir colabo par la force de l’argent. La plus grande partie des éleveurs vivaient jusqu’alors quelquefois à 100% de subventions, quand ils ne sont en plus au RSA (demandez à la mSA) les plans loups leur apporte soudain de l’argent qu’ils acceptent tout en voyant leur travail et culture détruits, c’est hyper violent. la plupart ont moralement démissionné. Il y avait des moyens d’apprivoiser cette nouvelle situation et on a mis que de l’huile sur le feu. Les bergers qui sont garants du savoir faire pastoral, n’ont pas été consultés. ne serait ce pour ces foutues cabanes subventionnées,laides et souvent polluantes, si on avait réellement travaillé avec les bergers, avec les mêmes sommes on pouvait en faire trois par exemple , à des endroits stratégiques. la plupart des bergers auraient essayé de participer à ce changement, car à moins que je n’ai rencontré que des exceptions mais j’en doute , ce sont souvent des amoureux et fin connaisseur de la nature. mais les instances écologiques sont restés sur l’image de plouc folklo. La vocation des brebis du savoir faire de la garde, était de se diriger vers l’écopastioralisme mais pas celui de parcs et clôtures et filets à dégâts ,mais en gardant . On perd vraiment queluechose d’important pour la biodoversité. On perd aussi un fond culturel immense.

  2. Je suis bien d’accord que tuer du loup est contreproductif et ne sert qu’à assouvir la haine des abrutis qui demandent sa tête.
    Un loup a commis des dégâts et pan, on en tire un au hasard. C’est proprement ridicule.

    Par contre j’ai la faiblesse de croire qu’en complément de tous les autres dispositifs de protection, les tirs de défense non létaux (plomb n° 8 ou 7 1/2 ) ont un effet pédagogique certain. Le loup plombé comprend que s’il approche du troupeau, ça pique… et comme l’espèce est intelligente, cette expérience peut bénéficier à la meute.
    S’il est vraiment trop près au moment du tir (moins de 20m), il peut être tué mais tant pis pour lui c’est alors qu’il est trop imprudent.
    Et gros avantage, de cette méthode, ça donne au berger le sentiment de ne pas être impuissant face aux attaques.

    Mais bien entendu, c’est trop simple pour les cranes d’œuf qui concoctent les différents « plans loup » et qui préfèrent dépenser des fortunes pour sacrifier quelques animaux qui n’auraient peut-être jamais attaqué un mouton de leur vie.
    Quant à la chasse dite de régulation, c’est évidement bien moins cher que la brigade loup mais c’est aussi peu pertinent et totalement prématuré compte tenu des effectifs encore beaucoup trop faibles de l’espèce en France.

    En attendant, j’ai envie de voir l’espèce reprendre sa place chez moi et si j’ai la chance d’en croiser un quand je suis à la chasse, je mettrai ma carabine à la bretelle et je profiterai de ce moment rare sans le déranger. Je suis même disposé à réduire mon plan de chasse s’il fait le boulot à ma place.

    1. <>

      Les spécialistes du loup expliquent que les serial-killers de brebis sont des loups solitaires. Les meutes ne feraient pas de carnage. Si vous plombez, de façon létale ou simplement punitive un solitaire, non seulement je doute que son expérience profite à une meute, mais de plus cela a peu de chances de le faire changer de comportement…

  3. ODL, globalement nous sommes tous ici partisan de la biodiversité même si des nuances importantes apparaissent, d’où l’intérêt pour votre travail.

    Sortez de notre paradigme respectueux ainsi que de celui de la chasse et ses règles ou abattages dérogatoires et imaginez un autre univers : signatures thermiques des canidés suivies par satellite et big data croisé avec quelques observations terrain (si si c’est parfaitement au point un ingé mettra moins d’un an à mettre au point les algorithmes de suivi de comportement, c’est beaucoup plus simple que les suivis commerciaux des consommateurs !), bracelets payants pour tir nocturnes avec caméra thermiques (loups, ongulés …), campagne publicitaire sur la défense du pays contre les « loups (sangliers, renards… ) déviants » … l’humain est parfaitement capable de cantonner beaucoup mieux que la brigade loup ne l’a jamais rêvé nous avons fait de réel progrès en matière de capacité de tuer et de communication. Les budgets mis en œuvre seraient confié à une société labellisée « garante » de la biodiversité …
    Si je transpose ces méthodes éprouvées dans de nombreux domaines de façon imaginaire, soyez sûr que d’autres les transposeront avec budget prévisionnel de rentabilité.
    J’aimerai avoir tort mais mon imagination commerciale est très très réaliste et il est probable que j’ai un train de retard

    1. pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer, avec tous les acteurs de terrain présents chaque jour, à quoi bon se faire suer à lancer des satellites pour suivre le loup lol….c’est sur le terrain du loup que tout se passe, pas dans les délires technologiques du « big data » quant à élaborer des algorithmes afin de suivre une espèce sauvage aussi mobile, et aussi « plastique’ comme disent les scientifiques, moi, ça me fait bien marrer!

      1. Tout simplement parce ces techniques sont déjà présentes dans nos vies et que tous les moyens sont en place. A partir des arbres généalogiques américains et des américains ayant fournis leur ADN, l’ADN d’un potentiel criminel qui ne l’a jamais fourni est retrouvé via les cousins ou autres parents donneurs donneurs en quelques clics. La liste des potentiels coupable est réduite à quelques individus.

        En Europe c’est en cours la généalogie française a été cartographié par les mormons en France,c’est un accord d’état sous réserve (respectée à ma connaissance) de la mise en ligne des arbres généalogiques depuis les serveurs de Salt Lake City. Malgré le barrage théorique de la loi Française, les campagnes de promotion pour 35 € de certains sites internet pour analyse ADN (GPS Origins est ce publiable ? je ne souhaite pas faire la promotion d’une marque d’un pratique illégale en France) vous permettent de connaitre l’origine géographique de vos ancêtres (probabilité très correcte !) mais ils donnent également à ces groupes et leurs clients votre ADN.

        Le big data croise ces données avec une efficacité remarquable !

        C’est encore mieux en chine, ils retrouvent par l’ADN et la reconnaissance faciale la position de quelqu’un et sont capable de l’interpeler en quelques minutes dans la plupart des grandes villes.

        L’observation du terrain croisée par ces réalités logistiques donnent des éléments élémentaires à suivre informatiquement en temps réel. Imaginez la qualité des études que vous pourriez faire avec ces données !!

        Si la chine réussit pour un milliard d’être humains en ville, nous pouvons le faire à l’échelle de quelques milliers de prédateurs et probablement pour un coût très inférieur a ce que nous connaissons sur ce dossier.

        1. Vous êtes en plein délire ! Dans la branche commerciale , vous vendez des drones et des puces électroniques ? Même si la brigade « Loups » est critiquable , je préfère encore les actions d’un service public , même si les politiques qui les dirigent sont critiquables . Ces personnes sont capables de faire la part des choses , et cherchent avant tout le compromis et l’intérêt général entre les différents intervenants . Laissons faire la nature qui a plus la capacité d’équilibrer les choses que les humains qui souhaitent toujours jouer aux apprentis sorciers . Et hélas , on voit où cela nous entraîne , des actions à « courte vue » et souvent complètement irréalistes !

          1. Malentendu Jacquemard Alain , je ne prend pas position pour ou contre, c’est trop tard ! Orwell est déjà là !

            Je ne fait que citer des méthodologies existantes et officielles, je n’entre même pas dans les on dit ou la possibilité skynet déjà débattue au USA avec leur drones pour une éventuelle décision de frappe autonome …

            C’est juste l’évolution des cartes de ODL et de l’oncfs mise en place de façon interactives (déjà exprimé par d’autres sur le site) et avec un suivi des déplacements type supply chain industrielle comme tous nos produits codes barres qui permettent de retracer chaque boulon de voiture.

            Dans le sujet traité ici du coût cette technique supply chain règne en maitre sur notre planète c’est un fait indiscutable, je n’y suis pour rien, maintenant les états et sociétés privées de sécurité ont acquis la possibilité de le faire avec des individus en mouvement.

        2. Vous connaissez bien mal les arcanes du big data et de la reconnaissance faciale.

          Les systèmes de reconnaissance ne sont effcicace qu’après un apprentissage laborieux sur une énorme quantité de données. Ce que vous ne pourrez pas faire sur les loups.
          Les essais menés à Londres pour la reconnaissance faciale ont été un échec cuisant : 81% de faux positifs. De là à penser qu’en Chine des erreurs judicaires soient passées à l’as dans un pays ou le mot contestation est déjà un délit il n’y a pas loin.
          Le big data permet de dégager des tendances sur des populations, pas d’isoler des individus.
          Contrairement aux humains relativement statiques, les loups sont très nomades. Archiver l’évolution historique de leur localisation comme pour les noms de famille humain semble donc peu utile, à moins de répéter les analyses tous les ans…
          Enfin, si vous êtes volontaire pour faire le fichier ADN de la population lupine, on vous fournit gratuitement les seringues.

          Les JT font leur goges chaudes d’une vulgarisation pseudo-scientifique aussi spectaculaire qu’approximative…

      2. https://fr.news.yahoo.com/pandas-chine-veut-utiliser-reconnaissance-073503104.html

        Cet article ne présente pas le dixième des possibilités. Demander aux éleveurs de se débrouiller avec le loup sans mettre les moyens en face revient à placer une mèche de guerre civile en plus de toutes les autres.

        Les satellites sont présents et on parle aujourd’hui en dizaines de milliers autour de la planètes, fournir les éléments réels aux chercheurs est possible, si on est encore à des estimation statistiques foireuses 500, 700, 1500 loups selon les sources c’est qu’il y a un loup dans la communication !

        La technique ne remplace pas l’humain mais elle alimente prolonge et éclaire son analyse. Une cartographie croisant observations de terrains , analyses génétiques et déplacements de signaux permettrai d’équilibrer une solution !

        Pour les déplacements et reproductions, de même que pour le métissage, loups baltes et autres, des centaines d’analyse génétiques à disposition de l’oncfs ont été faites ! ces données normalement publiques ne sont pas mises à disposition des chercheurs c’est une hérésie scientifique et un déni de droit flagrant, certains font intervenir la cada pour avoir des réponses, mais ce sont des années perdues. Perdues oui mais probablement pas pour les bénéficiaires des futurs « budgets » qui ne manqueront plus d’arriver.

        Prétendre aujourd’hui faire une analyse du phénomène sans pouvoir le chiffrer est courageux, le mérite principal selon moi est l’information même partielle ! mais il faudra des années et beaucoup d’analyses contradictoires avec ces méthodes archaïques pour émettre un avis scientifiquement pertinent ! il a fallu combien de temps pour que la majorité sache que la terre est ronde ?

        Quand au bla bla des informations qui favorisent le braconnage, je partage votre avis, le sauvage est braconné régulièrement là ou il n’existe pas !

  4. La gestio adaptative de l’espèce par la chasse est LA SEULE SOLUTION qui permette de la faire accepter et assurer son avenir. En outre, elle permettrait de générer des revenus au lieu d’être un puits financier sans fond .

    1. Ce n’est pas le problème, les tirs fabriquent du loup, une simple analyse des faits et une étude approfondie pourrait le confirmer:
      reproduction multiples, augmentation de naissants, dispersions qui engendrent une accélération évolutive du nombre de meutes…

      Ce qu’il faut comprendre c’est que les biais statistiques accumulés depuis 20 ans, et ils sont plus nombreux qu’on ne le pense, s’accumulent d’années en année et tôt ou tard le glissement entre le réel et les statistiques devient évident. C’est exactement ce qui se passe ces derniers mois. Toutefois ce n’est pas le nombre qui est important mais le contexte. Toute la politique organisée par l’Etat depuis 20 ans a consisté indirectement à fabriquer du loup, faute d’anticipation..Il a été nourri, dispersé, tiré, braconné et tous les phénomènes de « résilience » sont en place, dispersions, augmentation des naissants, reproduction multiples, augmentation forte du nombre de meutes etc etc…. Il faut complètement changer de paradigme d’une part et d’approche d’autre-part. C’est ce que nous faisons!

  5. Le coût d’un loup vivant est de 60 000 euros, (probablement plus que ça), et se répète chaque année tant qu’il est vivant. Et on ne chiffre évidemment pas les larmes, la détresse, le désespoir des éleveurs …
    Certes, il y a intérêt dans la situation du pays, à « tenir » les coûts. Peut-être un impôt volontaire loup serait une solution, ou en se rapprochant de la façon dont les chasseurs paient 50 millions d’euros pour les dégâts du grand gibier.
    Il semble qu’aux USA, l’argent public n’est pas mis à contribution non plus.

      1. 75 % va à l’éleveur dans des régions ou l’élevage ne peux concurrencer la viande d’importation financièrement.
        La barrière de feu pour les régions ou l’élevage est rentable est possible l’histoire le démontre. Ce n’est pas la même chose que le tir employé actuellement par la brigade loup.

        Je ne prétend pas que ce soit bien ou mal mais je pense que c’est le raisonnement de la politique actuelle.

        L’idée du cantonnement avec des moyens militaires du loup et la régulation des ongulés viendra probablement sur la table puisque la chasse montre ses limites, de même que la protection des troupeaux dans les lieux urbanisés.

  6. La grande majorité des téléspectateurs confondent le film de fiction sur les loups de France 2 avec une réalité qui est différente dans la vraie vie

  7. Et comme Béatrice D. j’ai regardé l’Odyssée du Loup et les coulisses du film.
    Mais comme le constate tous les naturalistes aujourd’hui s »Il y a trop de sangliers, trop de chevreuils, trop de cerfs, trop de ceci, trop de cela et malheureusement pour certains trop de loups… » c’est aussi en grande partie « grâce » et surtout à cause sans ironie cette fois de la pratique cynégétique de la chasse depuis 30 ans. En effet les chiffres issus des conclusions de recherches faîtes par l’Oncfs Onf, Cnrs et Irstea en autre démontrent que la chasse a favorisé la prolifération des herbivores ongulés dans des proportions ingérables aujourd’hui (les effectifs ont été multipliés en 25 ans). Alors que le but dévolue par tous les gouvernements successifs a été de confier la gestion de la faune sauvage aux chasseurs pour « réguler » les populations d’ongulés, dont le « gibier ». C’est aujourd’hui un constat d’échec de cette politique aveugle qui a consisté à confier notre bien et patrimoine national commun qu’est la Faune Sauvage à quelques uns (1% de la population française) dans des conditions parfois plus que douteuses et frauduleuses.
    La pratique de la chasse n’entretien rien d’autre que le lobby pro chasse et donc les 1 millions d’électeurs.
    L’acte est Politique et non pas biologique !
    La perte constante de la qualité de la diversité Biologique est flagrante.

    1. tout a fait d’accord, les chasseurs garant de la biodiversité, …………..CERTAINS en sont mort de rire ou de dégout

  8. Bonjour,
    J’ai regardé hier soir, l’Odyssée du loup et le reportage sur le tournage dans la foulée: un tir de dispersion fait en général éclater une meute qui est au départ très structurée avec des prédations sur troupeaux beaucoup plus importante par la suite…cqfd
    Merci de m’expliquer pourquoi dans certains pays on arrive à faire avec le loup. Sur Arte : en Autriche, un éleveur avait 7 meutes de loups autour de son troupeau et d’après ses dires il y avait peu de prédation sur les brebis (nombre de chiens de protection proportionné à la taille du troupeau) Je pense que le loup comme bien d’autres prédateurs est un opportuniste : il est bien plus facile d’attraper un mouton qui n’est plus taillé pour la fuite.
    Je vous invite à lire le compte rendu de l’étude faite par Jean-Marc Landry sur les chiens de protections des troupeaux : très instructive.
    Il y a trop de sangliers, trop de chevreuils, trop de cerfs, trop de ceci, trop de cela et malheureusement pour certains trop de loups…
    BD

    1. Bonjour, toutefois le documentaire est assez décevant et peu en rapport avec la biologie du loup en France, traiter les conséquences de la présence du loup quand il est installé est une gageure, il faut anticiper afin de contester la territorialité mise en place progressivement par le canidé, et il n’y a pas de couple « Alpha » dans une meute

      1. Bonjour,
        D’après ce que je sais, quasi tous les documentaires sur le loup sont des fictions, je me trompe? Le loup est très difficile à suivre sur le long terme (ça c’est d’après les naturalistes) Je pense que ces documentaires sont au moins une première approche. J’en ai vu plusieurs et tous ou quasi ont été tournés avec des loups comédiens ou des bergers tchécoslovaques.
        Question : vous me dites qu’il n’y a pas de couple « Alpha » dans une meute, vous parlez de celle du documentaire ou bien en général?
        BD

        1. Bonjour, le couple Alpha c’est un mythe, David Mech en personne a d’ailleurs expliqué que ces propos avaient été déformés par la presse, à l’époque!
          Tous les individus du groupe entraînent des actions et interactions, il y a bien deux reproducteurs et encore dans 25% des cas sous pression de chasse, ils sont plusieurs…Tout cela est largement expliqué sur le site, il suffit de le parcourir.

  9. Il faut réguler , c’est indispensable mais aujourd’hui le nombre de loups prélevés très important dans certains secteurs correspond plus à la destruction qu’à la régulation.

    Il faut supprimer cette brigade loup inefficace et couteuse et confier la mission de régulation (avec limite fixée par le préfet) aux lieutenants de louveterie, la plus vielle institution française qui date de Charlemagne . et c’est gratuit et efficace. En faisant l’économie de cette brigade loups on indemnisera mieux les éleveurs les plus prélevés malgré les protections exigées.

    Supprimons les grosses retraites des présidents de la République et tous leurs avantages, plafonnons les retraites des cumulards hauts fonctionnaires politiques à 7000 euros mensuels (au lieu des 25 et 30 000 euros actuels pour certains) et on pourra mettre les moyens pour protéger les éleveurs.

    1. il faut déjà comprendre ce qui se passe en terme de dommages collatéraux dus aux tirs anarchiques mis en place et comprendre le phénomène de dispersion en France…

  10. Que des conneries certaines personnes veulent se débarrasser du Loup comme du requin ou de l ´Ours
    Comprendre la nature et sa biodiversité c est l aimer.
    L homme c’est Débarrasser du Loup et du bison
    Et maintenant on le réintroduit ???

        1. Vous êtes un des dernier à croire qu’il y a eu des réintroduction en France, le chacal doré et le loup gris commun, c’est toi qui les a parachuté?

        2. le loup animal très intelligent, a compris que l’homme ne le traquait plus, donc il se disperse en toute tranquilité, et le pays qui le protégeait le plus était l’iTALIE, DONC IL EST VENU TOUT NATURELLEMENT D’ITALIE, franchissant les zones très peu peuplée du Mercantour

        3. Etienne, ce genre de commentaire ne peut venir que d’une personne qui pense que les complots sont courants et que les gouvernements passent leur journées à faire des choses en secret… réveillez vous, diversifiez vos sources ( en clair arrétez FB et Youtube). Si réintroduction officielle il y avait eu il y aurait des traces, des fuites… c’est un peu comme les chemtrails, dès qu’on demande du concret ou du scientifique, il n y a plus personne…

  11. ouawouh … a ce prix faut espérer qu’il ne veuillent pas ce faire un joli manteau !!!
    qu’ils autorisent les tirs de défenses par les éleveurs et bergers en charge des troupeaux.
    sera bien plus efficace que délégués des snipers qui sont sur le terrain pour toujours trop peu de temps,,
    a condition bien-sûr que les méthode d’élevage évoluent et ceux qui vivent de l’élevage veuillent bien revenir au méthodes ancestrales qui consiste a mettre du « vivant » pour protéger du vivant !!!
    la technologie c’est bien, mais la grande méchante bébête de me Perrot , « elle » est intelligente et s’adaptera sans trop de peine à quelconque protection si elle n’est pas dotée d’un cerveau !
    je suis cynophile depuis toujours , dans le monde de la secu d’abord, dressage puis élevage.
    j’ai eu l’occasion de côtoyé de très nombreuses races canines ,(du shitsu au mâtin napolitain, en passant par les hybrides standardisé que sont les chiens loups de saaloos et tchèque), ainsi que pour des tournages de cinéma quelques véritables CANIS LUPUS, vulpes vulpes…. et autres.

    j’ai a faire grandir quelques portées de chiens loups dans un elavage basé a cette époque en Seine-Maritime qui malgré qu’ils n’aient que 30 ou 40% de loups dans leurs pools génétique, j’ai vu des bébé de 4 mois trouver des solutions à des problèmes que la quasi totalité d’adultes d’autres races sont incapablent de résoudre même par « dressage ».
    Comme par exemple ouvrir une porte de chenil fermée par un mousqueton.
    ou bien récolter des branchages pour les disposés sur les fils de clôtures électrique (effet de masse) afin que la piqure leurs soient moins douloureuses . ou bien encore ce petit « tchèque » devenu plus tard champion en expo brix de louba tar qui a 4 mois était déjà plus grand que ma malinoise . Voir ce petit c…. , par défi alors que je m’approchais m’attendait de l’autre coté de la clôture de là ou il devait être, les yeux plantés dans les miens avec dans la bouche la poignée de clôture électrique qui lui faisait clac-clac sans qu’il ne bronche , l’air de dire : ton truc ,ça sert a rien !!! 6500v même pas mal .
    enfin. tout ça pour dire que si des animaux doté d’une intelligence moindre que celle de l’ancêtre avec en moins la nécessité de se nourrir sont capables de prouesses comportementales , il me paraît donc bien illusoire de vouloir protéger des troupeaux de quelques fils électriques ou autres systèmes d’effarouchement que ce soit, si a l’intérieur de ces clôtures il n’y à pas l’humain pour faire perduré la crainte ancestrale que le loup à de l’homme.
    Quand au chien de protection. c’est bien.
    mais faudrait encore ce tourné vers des animaux issus dune sélection dans des endroit ou il y à toujours eue de la défense de troupeaux a effectué !!!
    j’ai rien contre le patou , mais bon, pas le plus efficace a mon avis sur le loup.
    kanghal , sarplaninac ,serait bien plus à mêmes de faire de bon cerbère si les reproducteurs sont eux mêmes dans des troupeaux de leurs pays d’origine, car le Pyrénées est beau ,français, mais sa sélection a été trop longtemps basée sur son esthétique qui la rendu trop lourd et très peux endurant… efficace sur l’ours sûrement sur du canidés je doute…
    surtout sur de grand troupeaux avec des prédateurs rompues au harcèlement et un nombre de défenseurs souvent insuffisant au vu du nombre de tête de bétail.
    la norme devrait être en elevage extensif une bonne clôture , de bon chiens de protection, un troupeau de taille raisonnable, un berger, et …. de quoi défendre ses animaux…
    je préfère qu’un homme protege son gagne pain , plutôt que l’ont organise des « prélèvements » ponctuels qui n’instaure pas dans la tête du loup la « PEUR de l’HOMME ».
    si l’ont veut vivre en harmonie dans nos campagne avec celui qui à de grandes Z’oreilles, faisons en sorte qu’il garde en lui la peur du bipède et tout ira pour le mieux .

    1. les tirs sur les troupeaux sont contre-productifs, il faut étudier le phénomène et cesser de tirer n’importe quoi, n’importe comment et n’importe ou!
      Si un ou des individus suivent la piste de loup qui a été tiré que se passe-t-il? Ils prélèvent au troupeau?

      1. Vous avez tout a fait raison, tirer sur un loup ne sert a rien et c’est meme contre productif, par contre éliminer toute la meute donne de bien meilleurs résultats

        1. Si vous êtes assez naïf pour penser que c’est possible je vous laisse à vos illusions, il suffit d’observer ce qui se passe dans le sud-est et je pas de temps à perdre avec vos commentaires dignes des pastex habituels! Suis-je bien clair?

  12. Cette tuerie de loup est véritablement une honte pour notre pays ,au même titre que la corrida ou la chasse hallucinante aux gibiers d’élevage …Etc ,etc …Tout cela est lamentable et honteux !

  13. Tuer des loups n’est effectivement pas une solution de bon sens. Le bon sens s’est que les éleveurs rentre leurs bétails la nuit (le loup chasse plus la nuit), qu’il protège leurs bétails de jour avec des chiens genre patous équipés de colliers renforcés, c’est en définitive, obligé les loups à ne prélever leurs nourriture que parmi le gibier tel que cerfs, sangliers, et autres. Les loups peuvent très bien se réguler tout seuls si on leurs donne la possibilité.

    1. Lorsqu’il fait chaud en journée alors mes chèvres attendent le nuit pour sotir paturer à la fraiche. Les gens sont conradictoires, il ne veulent plus voir des animaux hors-sol en bâtiment et c’est une bonne chose ! Mais il nous imposeraient bien de quand même les enfermer alors que la nourriture saine est précisement dehors.
      Soyez rassuré, les loups se régulent bein tout seuls : en super prédateurs opportunistes ils vont vers la facilcité. Quoi de plus simple que des bêtes enfermées dans une pâture …

  14. Ils font n importe quoi ces scandales sur scandales financiers .À yelowstone ils ont remis des loup les cerf et autres animaux ont dévastér toutes les terres qui longeais les cours d eau plus rien ne poussait tous est redevenu a la normal grâce aux loups… ici ont les tuent pour quelques moutons de tuer les chiens errants en ont tuer et les loups doivent être exterminer ces n importe quoi …

    1. Vous avez curieusement oublié un fait majeur de l’histoire. Certes les américains ont réintroduit le loup à Yellowstone, mais ils régulent sa population. Si des loups s’attaquent à un troupeau, c’est l’ensemble de la meute à l’origine de l’attaque qui est abattue. Lorsque les experts américains sont arrivés en France ils ont été atterrés en apprenant qu’il y a avait eu 12000 animaux qui avaient été tués par le loup, et surtout la façon dont ils étaient gérés en France.

    2. Comparaison n’est pas raison : le parc de Yellowstone n’est pas comparable aux départements d’élevage Français. La densité des élevages n’a tout simplement rien de commun…

  15. Bonjour ODL. C’est pour ça que je trouve vos témoignages très importants. Il faut qu’un maximum de personnes s’informent sur le loup: sont utilité, sont comportement. Pour que le bon sens surgisse enfin chez certains responsables.

  16. Ce qui est certain , si les fédérations départementales de chasseurs s’occupent du problème , c’est que les coûts vont diminuer très sensiblement ! La diversité également , mais il y aura un très bon relationnel entre les mondes de la chasse et de l’élevage . Et bien souvent , ces 2 mondes ne font qu’un .

  17. Effectivement, c est d un cout exorbitant….Il suffit de laisser les chasseurs preleves des loups sous le controle des lieutenants de louveterie en battue administrative et ce sera quasiment gratuit : ils fourniront les meutes de chiens , la logistique
    le nombre d animaux a prelever etant bien entendu fixé par le prefet …. CQFD

  18. Je suis contre la turie des loups sa etait prouvé que les eleveurs et fermier tuer leurs propres moutons pour toucher leurs assurances de deux y a aussi des chiens sauvage pourquoi ont les appel comme sa di a l abandon de leurs maitre de trois les loups n attac pas sauf si ils ont fain comme tout animaux qui vie dans une forêt mais vu que lhomme détruit tout il ne reste plus rien pour tout ses animaux au lieu de dépensé des sous pour sa relever la france plutôt signer la protection 3 loups et des animaux dans se monde

    1. Vous vous exprimez comme un fanatique et avez des propos diffamatoires qui mériteraient d’être jugés . Sur quelles études ou preuves vous basez vous pour prétendre que les éleveurs tuent leur bétail pour être indemnisés..? Dans la mesure ou ce site permet ce genre d’expression libre est attise la haine on ne peut que douter m^me du crédit des informations qu’il véhicule.

Laisser un commentaire