MORBIHAN: NOUVELLE PREDATION SUR UN AGNEAU


LES FAITS:


Dans la nuit du 25 au 26 décembre 2018 un agneau a subi une prédation avec forte consommation dans un secteur isolé au sud de la commune de Ploërmel. Sur cet agneau d’environ 20 kg, une prise à la gorge caractéristique a été constatée, les viscères rouges ont été consommées ainsi que les deux gigots. La consommation est estimée à 6 kg de viande au minimum.

Le troupeau constitué d’agnelles et d’agneaux au nombre de 19 bêtes, isolées d’un autre troupeau de 45 ovins est sorti d’un parc de contention en couchant le filet à mouton destiné à le contenir. Aucune trace de morsure n’a été relevé sur les ovins rescapés de la prédation.

L’éleveur explique n’avoir jamais rencontré ce type d’attaque sur ses troupeaux. La dernière attaque de chien divaguant a eu lieu il y à près de trois ans par un domestique du voisinage qui a été euthanasié, alors que de nombreuses brebis avaient subis des morsures du canidé.

Dans un rayon de 30 km, nous avons relevé depuis novembre 2017:

  • une prédation sur une chèvre avec consommation des viscères rouges à une distance de 20 km,
  • une prédation sur une biche avec fortes consommations à une distance de 24 km,
  • une prédation avec consommation sur un chevreuil à une distance de 31 km,
  • une attaque sur une poulinière et son poulain avec de nombreuses plaies profondes à une distance de 28 km.
  • Nous avons confirmé une observation de nuit, sur route départementale peu fréquentée à une distance de 42 km,
  • une observation validée, également, le 16 novembre 2018 à l’est, à une distance de 42 km.

L’ensemble de ces faits corroborant la présence d’un loup dispersant du département de l’Ille-et-Vilaine (origine probable le Loir-et-Cher ou il était présent en mars 2018), canidé sauvage détecté à plusieurs reprises entre Fougères et Montauban-de-Bretagne en 2018.


Si vous remarquez des faits de prédations inhabituels entre les communes de Saint-Jean-Brévelay à l’ouest, Bain-de-Bretagne à l’est et Questembert au sud merci de bien vouloir en INFORMER L’OBSERVATOIRE DU LOUP

Confidentialité assurée.

12 commentaires sur “MORBIHAN: NOUVELLE PREDATION SUR UN AGNEAU

  1. Vous faites état de prédations à partir de novembre 2017 alors que vous mentionnez l’origine du loir et cher avec présence en mars 2018. Est-ce mars 2017 ou alors pouvez expliquer l’idée?
    J’habite parfaitement au milieu de l’axe Montauban de B, Fougères et les événements de prédation dans la zone m’ont échappé. Est-il possible d’avoir des infos (même sommaire)?

  2. Sur la commune de Plouerdut dans le 56 , où j’ai été chasser mi décembre dans des bois privés, nous avons été surpris de ne pas trouver de chevreuil pour la deuxième chasse consécutive, alors que le chevreuil est d’habitude présent. A tel point que le propriétaire des bois soupçonnait du braconnage. La précédente ayant eu lieu un mois avant. Je vois que vous signalez sur votre site qu’il y a eu des prédations sur le commune. peut-on y voir un lien avec le loup ?

    1. De fait la faune des herbivores s’adapte rapidement à la pression de chasse, le chevreuil quitte les espaces fermés pour manger, beaucoup plus souvent, afin de détecter de loin les approches éventuelles du loup. Ils se sont déplacés de fait, nous avons constaté depuis décembre 2017, des mouvements de chevreuils étonnants sur Quénécan également.

  3. Un loup peut il tué sans consommer?
    En octobre dernier, dans un lot constitué de 120 brebis et 6 béliers, une attaque a eu lieu sur deux béliers, un a été tué après avoir été pris à la gorge avec perforation importante, un autre sérieusement blessé. Ces deux béliers était « en pleine force de l age », agés de 2 ans. Cette attaque a lieu à Saint Aubin le monial 03.

Laisser un commentaire