Présence du loup en Bretagne : Que s’est-il passé à Saint Mayeux…

Les Actualités Les Infos Locales

Les faits:


Saint Mayeux. Côtes d’Armor.

Dans la nuit du 22 septembre 2018, sur la commune de Saint Mayeux, deux faits de prédations distincts, sur deux troupeaux situés à 1 km de distance, ont eu lieu aux environs de 6h00 du matin. Un premier troupeau de près de 200 ovins et un second de 5 ovins ont subi une prédation, selon la formule consacrée dans l’administration, d’un grand canidé d’origine indéterminée.

Les images:

Après 3 heures, à une heure indéterminée (entre 3h00 et 6h00), deux chiens Golden-retriever s’échappent de leur enclos situé à proximité d’un parc ou pâturent 6 moutons de race Ouessant, malgré les colliers électriques dont ils sont équipés. (sur la commune concernée)

A 6h00, un témoin alerté, voisin et résidant à proximité du troupeau (200 ovins) est sorti de son domicile suite au comportement inhabituel des brebis à l’extérieur.

A 7h00, le propriétaire de deux chiens « Golden retriever » a reçu un appel d’un éleveur situé sur la commune de Saint Mayeux pour lui signifier qu’il détient ses animaux.

Après 7h00, les chiens sont mis à l’isolement.

Nous avons contacté le propriétaire des chiens qui nous a expliqué les faits suivants:

Les deux chiens désignés ont pris l’habitude de fuguer suite à une panne des colliers. Dans la nuit du 22 septembre, les colliers fonctionnent normalement. Il est précisé qu’ils n’ont jamais exercé une action de prédation sur les troupeaux situés sur la commune. Précisions: les chiens sont tout à fait accoutumés à la présence des ovins puisque le propriétaire dispose de six moutons d’Ouessant.

Les deux chiens n’ont subi aucune intervention consistant à les faire vomir (un peu d’eau salé suffit pourtant). Ils ne portaient aucune trace de sang sur la gueule ou sur les pattes. Isolés jusqu’à ce qu’ils rejettent des crottes, l’absence de laine a été constatée. Personne n’a vérifié si les canidés gardaient des laines dans la gueule ou entre les dents!

Le propriétaire des chiens est conscient que ses deux canidés n’ont pas exercés d’attaque sur les troupeaux et déclare que sur le parc situé à 1 km, ou quelques brebis seulement sont présentes, un grillage de 120 cm de hauteur rend leur intrusion impossible. Ces chiens n’ayant pas la capacité de sauter, selon lui, cette difficulté importante. (une brebis saignée, la même nuit, derrière cette clôture)

Première question: pourquoi ces deux chiens de chasse d’un poids proche de 25 kg sont-ils sortis de leur enclos en fin de nuit?


Nos investigations:


En premier lieu, un intervenant extérieur à l’Odl a contacté les témoins directs de ces fait étonnants. Aucun n’a souhaité s’exprimer sur le sujet.

Nous avons contacté un éthologue qui connaît bien la race, il nous a confirmé que ces chiens n’ont probablement pas la capacité à générer des plaies tels que celles qui sont présentées sur les images, au niveau de la gorge des ovins qui ont été saignés. (voir les jpeg présentés)

Précisons que sur six moutons, situés dans deux parcs différents, aucun des ovins ne comportent de marque de morsure ou de prise ailleurs que sur le cou. (exception faite d’un agneau ou ce n’est pas défini)

Nous avons interrogé un ancien membre du réseau loup « officiel », expérimenté, qui nous a confirmé, en toute connaissance de cause (présence des chiens) que l’analyse de la brebis présentée ci-dessous était formelle:

prédation catégoriquement liée à une action de prédation du loup, je cite les termes exacts employés:

« Je n’ai pas besoin de détailler 10000 fois, pour moi attaque de loup, assurément…typiquement…on n’est pas sur un gros chien, on est direct sur du loup… »

Nous avons contacté des éleveurs qui ont subi des attaques de chiens dans le passé et qui nous ont confirmé qu’en présence de deux chiens, sur un troupeau important, les victimes auraient probablement été très nombreuses, des cas connus sont répertoriés dans la presse chaque année.


Questions:


Est-il possible de croire, vu la communication actuelle sur la présence du loup, en Bretagne, que l’éleveur impacté n’a pas pensé à une prédation en rapport avec la présence du loup ?

L’Office nationale de la chasse et de la faune sauvage a-t-il été informé des faits de prédations ?

La préfecture concernée a-t-elle été informée ?

Un constat de prédation a-t-il était posé, compte tenu de l’absence d’indice de prédation probant en rapport avec les chiens ?

Pourquoi n’a-t-on pas fait vomir ces chiens ?

Quelles sont les investigations entreprises par les autorités sur la présence potentielle du loup ?

Les syndicats professionnels agricoles ont-ils été informés ?

Peut-on croire qu’il est temps de se poser les bonnes questions ?

Quelle est le but de la campagne de désinformation actuelle (présence de chien divaguant invisible, administration sceptique, fédération de chasse aveugle, associations diverses dans le déni) concernant les déclarations de l’Observatoire du loup ?

Peut-on croire que des faits de prédations étonnants pourraient avoir lieu dans les semaines à venir, sur des animaux de rente ou la faune sauvage en Bretagne?


Si vous disposez d’informations concernant des faits inhabituels, merci de bien vouloir contacter l’Odl ici: observatoireduloup@hotmail.fr

1 commentaire sur “Présence du loup en Bretagne : Que s’est-il passé à Saint Mayeux…

Laisser un commentaire