Emmanuel Holder est-il le référent loup de Bretagne Vivante?

MManu et ses dérives sectairess

L’hebdomadaire Le Poher semble le croire!

Sous couvert de la rédaction dirigée par Erwan Chartier-Le Floc’h,  le naturaliste photographe généraliste Emmanuel Holder récidive, une nouvelle fois, à travers une nouvelle campagne de désinformation qui tient de l’obscurantisme journalistique le plus inquiétant. Le torchon propagandiste signé « Manu » a fait réagir un lecteur dés sa diffusion sur les réseaux sociaux en ces termes et pour cause:

« Ce que je trouve pathétique Manu c’est ton article. Nouveau au Poher semblerait-il,  à critiquer sans savoir.
Un journaliste ne doit-il pas rester neutre? Et juste transmettre une info? On dirai que tu parles a tes amis ou dépose un exposé au lycée. »

Le ton est donné, le lecteur semble assimiler les déclarations du dénommé « Manu » ( Emmanuel Holder, l’information est confirmée par Le Poher) à une critique arbitraire dénuée de source. Un fait qui semble inhabituel « au Poher » selon son expression. Et immédiatement remarqué de fait. La dérive stupide, qui tient d’un sectarisme notoire, sortie d’un goitre intellectuel difforme, ne pouvait pas rester sans réponse! Je passe sur le style d’écriture aléatoire qui tient de la biture intellectuelle mal vécue, à mon sens!

Après avoir demandé un droit de réponse, non obtenu dans les deux cas (sauf à être astreint à une relecture du rédacteur en chef), la première étant adressée à RGB/RKB en juin 2019, je vous livre ici les errances intellectuelles du factotum naturaliste et de ses éventuels complices journalistiques et autres bretons écolos connus.

Les déclarations d’Emmanuel Holder, dans l’article-torchon puant d’intox diffusée dans l’Hebdomadaire « Le Poher », racheté en 1999 par le « Télégramme »,  concernant la présence du loup en Bretagne, font ressortir une incapacité totale à aborder le sens commun des réalités de terrain en particulier dans ses affirmations nauséabondes et pour cause, je cite:

« Le 14 septembre dernier, un veau était tué par un animal du côté de Langonnet. Prompt à défendre la veuve et le chaperon rouge, l’observatoire du loup se rendait sur place et concluait à une attaque de loup. Le vétérinaire qui a inspecté le cadavre doute de cette explication et, en bon scientifique, estime ne pas avoir assez d’éléments pour arriver à la même conclusion. L’observatoire du loup joue encore de malchance : ils sont tombés sur un vétérinaire à la botte du pouvoir écolo-bobo-gaucho qui fait tout pour nier la présence du loup en Bretagne ! A ce niveau, ça n’est plus de la malchance mais plutôt de l’incompétence. Aucune preuve indiscutable n’est apportée par ces pieds-nickelés. Ils décrédibilisent le travail des vrais naturalistes qui ont des compétences, qui savent lire le terrain et recoupent les indices qu’ils observent avec les informations qu’ils recueillent. A force de crier au loup, on ne croira plus à sa présence quand il reviendra et l’observatoire hurlera « on vous l’avait bien dit ! ». Pathétique … »

Vous remarquerez que  Erwan Chartier-Le Floc’h précise, après notre demande de droit de réponse (non obtenue à cette heure), après avoir modifié l’entête de l’article concerné,  dans le titre, les mots suivants:

« Tribune Libre »,

attestant que le rédacteur en chef n’est pas en conformité avec l’éthique nécessaire et vraisemblablement la loi!

C’est une manière de se dédouaner et de faire porter le chapeau au seul auteur du texte.

 

Une référence notoire quant à la désinformation engagée dans l’article concerné est en rapport avec ce fait:

 

Quand Emmanuel Holder changent les faits à sa convenance…

Le lien:

http://rpbnature.over-blog.com/article-au-loup-105180548.html

 


Quand Emmanuel Holder changent les faits à sa convenance:


Dans les faits, cet article de blog est bien paru en 2012 et non « en 2002 » et non  » Dix ans seulement après que des loups italiens aient traversé la frontière franco-italienne »  Mais bien 20 ans après le retour « officiel » du loup dans le Mercantour. Précisons au passage que le loup est braconné officiellement en Lorraine dès 1994, soit deux ans après son retour officiel, en France.  Peut-on croire que le dérapage intellectuel est totalement notoire?

Quand Emmanuel Holder change les faits à sa convenance… Extrait

 

Le factotum de la photographie bretonne, administrateur de réserve pour l’association Bretagne Vivante présente pourtant peu de référence sérieuse, concernant la biologie du loup, pour ne pas dire aucune référence probante. En effet à la présentation de ses photographies sur le site naturesimage.com, il est remarquable de constater que l’auteur présente, tout de même, quatre espèces de mammifères dont une domestique. Le castor européen, le blaireau, le lapin et le cheval. Ce qui en ferait le référent loup en Bretagne pour l’association Bretagne Vivante puisqu’il s’est exprimé en son nom sur l’antenne de RGB en octobre 2018!

Le factotum de la photographie bretonne présente également quelques plantes, comme la Queue de lièvre présente sur les dunes bretonnes en bord de mer. Tout le monde conviendra que ces références n’en font, très certainement pas, un spécialiste du loup, de fait nous allons devoir ici le démontrer, compte tenu des propos diffamatoires répétés et vomis comme des glaires infâmes, par Emmanuel Holder et à deux reprises. Le discours du naturaliste breton est empreint des miasmes nauséabonds généralement perçus dans les milieux humides. Ces miasmes qu’il semble fréquenter, dans les milieux humides, trop souvent, auraient-ils des effets inconnus sur les connexions neuronales du naturaliste?

 


Dans les faits et concernant la prédation d’un veau sur le secteur de Langonnet il ressort que:


Le vétérinaire en question dans ce torchon « Holderien » s’est déplacé pour une autopsie éventuellement facturée par un montant de 150 euros. Refusée sur le champ, c’est le cas de le dire, le diagnostic (renard) fut posé par la référence « scientifique » de ce cher Manu, sans même le moindre contact physique avec le cadavre.

Un grand moment commercial. Je rappelle que l’écartement des canines du renard ne correspond en aucun cas à 52,4 mm. Que la nuque du veau a été brisée au niveau des cervicales, qu’une consommation de 3 kilogrammes ne correspond en aucun cas au bol alimentaire du rouquin, à moins que ce dernier ne soit directement sorti du mésozoïque.

Que deux autres veaux ont disparu en novembre 2017 et novembre 2018. Que les ossements du veau disparu en 2017 ont été retrouvés, du moins pour la partie avant uniquement et que depuis cette date, trois caprins ont subi des prédations de nuit avec fortes consommations, pour deux d’entre eux, sur Le Guer et Bojus alors que dans un rayon de 25 kms, nous avons relevés 40 prédations sur les ongulés sauvages et domestiques dont 6 caprins et 3 porcins et depuis juillet 2017. Tout un chacun pourra comprendre que l’appétit du renard breton est tout à fait remarquable. N’est ce pas Manu ?

Prédation et consommations sur un bouc au lieu-dit Le Guer, 13 septembre 2019…

 


Les investigations de l’Observatoire du loup sur le terrain breton:


https://observatoireduloup.fr/2019/09/26/predation-dun-veau-dans-le-morbihan-loup-non-exclu/

 


Apprenez à observer la faune de Bretagne:


Il est assez remarquable de constater que le bonimenteur « Manu » a contribué avec Francois de Beaulieu et Damien Verdrenne à un ouvrage intitulé: « Apprenez à observer la faune de Bretagne » dont les illustrations ne sont pas l’oeuvre de « Manu ». Et dont à priori il n’a tiré aucun enseignement concernant l’approche des grands prédateurs et en particulier, le Canis lupus italicus, comme quoi ces facéties médiatiques tiennent de la vulgarité naturaliste. Une Ode à la mésintelligence!

Il est amusant de lire sur la première de garde de l’ouvrage commun qui présente plusieurs photographies de l’avifaune marine locale et deux mammifères dont l’hermine et le phoque,  le texte suivant:

« Des conseils, des astuces, pour réussir chaque saison à voir des animaux sans les déranger »

Doit-on parier que ce livre ne traite pas du loup? 

Dans le but évident de nuire, Emmanuel Holder qui se pose en spécialiste de  l’observation de la faune sauvage occulte complètement les données factuelles et indices de présence du loup, en Bretagne, dont vous pouvez retrouver l’ensemble des données ici: (Peut-on croire qu’il est vraiment en mesure de les comprendre? J’en doute personnellement.)

 


Toutes les données sur la présence du loup en Bretagne, au plaisir Manu!


 

https://observatoireduloup.fr/2017/11/24/le-departement-du-morbihan-est-desormais-place-sous-surveillance/

https://observatoireduloup.fr/2018/10/05/divagation-du-chien-et-dispersion-du-loup/

https://observatoireduloup.fr/2018/07/03/le-retour-du-loup-dans-les-monts-darree-etude-de-contexte-geographique/

https://observatoireduloup.fr/2019/01/15/morbihan-nouvelle-predation-sur-un-ongule-sauvage/

https://observatoireduloup.fr/2018/12/29/morbihan-nouvelle-predation-sur-un-agneau/

https://observatoireduloup.fr/2019/07/08/2020-le-retour-du-loup-dans-les-monts-darree/

https://observatoireduloup.fr/2018/08/03/presence-du-loup-en-bretagne/

https://observatoireduloup.fr/2018/09/03/la-bretagne-possede-t-elle-les-biotopes-necessaires-a-linstallation-du-loup/

https://observatoireduloup.fr/2018/09/09/petite-histoire-passee-du-loup-en-bretagne/

https://observatoireduloup.fr/2018/09/22/septembre-2018-le-retour-du-loup-en-bretagne/

https://observatoireduloup.fr/2018/09/18/le-loup-disperse-t-il-en-bretagne/

https://observatoireduloup.fr/2018/09/28/presence-du-loup-en-bretagne-invitation-a-temoignage-caurel-cotes-darmor/

https://observatoireduloup.fr/2018/09/29/presence-du-loup-en-bretagne-que-sest-il-passe-a-saint-mayeux/

https://observatoireduloup.fr/2018/09/30/bretagne-communique-de-presse-de-lobservatoire-du-loup/

https://observatoireduloup.fr/2019/02/24/bretagne-nous-confirmons-la-presence-de-3-individus-en-groupe/

https://observatoireduloup.fr/2018/10/13/la-france-la-bretagne-et-le-loup-problematique-dune-cohabitation-reflechie/

https://observatoireduloup.fr/2019/02/15/presence-du-loup-au-xxeme-siecle-en-bretagne-la-memoire-du-passe/

https://observatoireduloup.fr/2019/04/28/avril-2019-le-loup-hurle-a-nouveau-en-bretagne/

https://observatoireduloup.fr/2019/06/22/les-indices-de-presence-du-loup-en-bretagne-entre-fevrier-2012-et-mai-2019/

https://observatoireduloup.fr/2019/07/04/presence-du-loup-en-bretagne-le-programme-piegealoup-de-lobservatoire-du-loup/

Emmanuel Holder continue donc de « baver » furieusement, à la lecture de ces dossiers tout comme dans l’émission radiophonique de RKb le 1er Octobre 2018

 


D’autres intervenants ont d’ailleurs exercé les mêmes comportements suspicieux, sur les radio locales du même groupe…


Je vous livre ici l’extrait d’un courriel envoyé à la journaliste Morgan Large afin de demander un droit de réponse aux allégations des différents intervenants dont les compétences sur le sujet des grands prédateurs restent à prouver! Les déclarations diffusées sont basées sur des ragots et des conversations de comptoir! Une spécialité locale, peut-être? (droit de réponse non accordé, de fait)

Je cite:

« je suis au regret de constater que les déclarations de vos deux intervenants, Willy Bigot et Thomas Le Campion sont totalement fausses pour ne pas dire à caractère totalement diffamatoires au sujet de pseudo-communications qui auraient été engagées envers l’Observatoire du loup et qui seraient restées sans réponse de notre part. Les faits décrits par vos intervenants sont, exactement, totalement contraires à la réalité des faits existants!

Je cite Thomas Le Campion :  » tout d’abord on a d’ailleurs essayé de contacter l’Observatoire du Loup pour avoir des informations à savoir si il pouvait effectivement nous donner des détails sur ces observations …et donc on a essayé d’avoir des informations auprès de cette Observatoire du loup et un certains nombres de structures ont essayé aussi d’obtenir des informations, je pense notamment à l’Oncfs … »

Je cite Willy Bigot:  » je rejoins Thomas nous aussi nous avons essayé de joindre l’Observatoire et sans avoir de vrai résultat, pour l’instant c’est exclusivement de l’intox »

Dans les faits, j’ai contacté Willy Bigot en février 2018 afin d’organiser une expérimentation sur le filet horizontal (moyen de protection des ovins, expérimental). J’ai reçu une réponse positive concernant ce projet sous couvert d’un entretien et par mail.

Curieusement après deux messages vocaux laissés sur la messagerie de « Géraldine », je n’ai reçu aucun retour et aucune explication de leur part! Le dogmatisme habituel ayant fait son œuvre entre temps. Le plus ubuesque c’est que j’ai déjà fait supprimer un documentaire tout à fait diffamatoire produit par des étudiants de l’Université de Rennes en juin 2019, ou le même Willy Bigot profère les mêmes diffamations à mon égard. De plus c’est bien Willy Bigot qui m’a contacté en septembre 2018 par mail afin d’obtenir des données. Mail qui est resté bien-entendu sans réponse et pour cause.

Concernant l’Oncfs je suis au regret de vous dire que j’ai personnellement engagé un retour de communication, par mail, envers Le Service de Renseignement Territorial en Bretagne entre autre conversation téléphonique en novembre 2017. Tout comme en septembre 2018 afin de faire redescendre certaines données en préfecture et dans ses administrations. Nous n’avons, à ce jour reçu, aucun retour!

Voici donc, concernant les premiers faits exacts et l’intox institué par ce cher Willy Bigot. A ce jour le GMB n’a jamais engagé la moindre démarche de communication à notre encontre. Ni sur le site, ni par mail, ni même sur les réseaux sociaux. Ce cher Thomas , spécialiste des chiroptères fait ouvertement preuve de diffamation à mon propos et en rapport au collectif de l’Odl.

Je n’ai pas réagi à votre émission du 1er Octobre 2018 ou Patrick Sastre prône les boni-mensonges habituels sur le loup réintroduit, voleur d’enfants et hybridé toutefois je remarque également les propos suivant:

Je cite: « Monsieur Jean-Luc Valérie fait penser que l’Observatoire des loups comme l’Observatoire des prix…est un organisme officiel »

Propos tout à fait inexacts également et complètement diffamatoires puisque les faits détaillés sont parfaitement expliqués sur le site et les réseaux sociaux.

Concernant L113 ils sont mis en cause sur leurs propres communications par les éleveurs eux-mêmes! Je peux fournir des noms et des no de téléphone au besoin!

La cerise sur le gâteau: je cite,

« En clair Patrick Sastre vous avez peur qu’il y ait des gens qui sont un peu fascinés par le loup comme vous prétendez que les gens de l’Observatoire du loup le sont, qui relâche des loups étrangers notamment baltes en Bretagne »

je cite encore l’hurluberlu « Bien-sûr! » je passe sur le reste des âneries qui suivent…Vous comprendrez que je ne peux laisser passer ça!

Les conclusions de Patrick Sastre font ressortir que communiquer sur le loup ne permettrait plus de communiquer sur les autres sujets environnementalistes. Curieusement cette affirmation est mise en avant par certaine Ong locale dans l’Est.

Concernant Emmanuel Holder, photographe généraliste non spécialisé, je passe sur le discours sur la fèces pour laquelle il ne semble pas avoir de compétence, par contre je ne passerai pas sur les déclarations suivantes:

 » Quand on a une crotte ça ne coûte rien de l’envoyer pour une analyse adn…d’une autre façon les observateurs qui ont fait du bivouac d’ailleurs sur un terrain privé ou un terrain appartenant au département qui ont vu un loup, un loup qui vient là dans un bois très fréquenté…qui vient voir, donc, des gens qui font du bivouac, qui font de la photo apparemment et qui se laisse surprendre c’est dommage je fais de la photo et j’essaie de ne pas me faire surprendre quand je fais un affût…un loup qui vient vers sa tente d’affût… »

Tous ces déclarations, sans exceptions, sont fausses! Dans la totalité. Concernant le bivouac, concernant le terrain, concernant une éventuelle cession de photographies puisque les faits sont rapportés par un garde assermenté par le préfet qui n’était absolument pas sur place pour faire de la photographie! Doit-on croire que cette déclaration est émise dans le but de nuire?

D’autre part: la déclaration suivante est totalement diffamatoire, je cite:

« sur le site de l’observatoire du loup il y a une photo de chevreuil qui a été bouffé…..le chevreuil a été dépiauté…et pour montrer le sérieux de l’Observatoire du loup, sans concertation, il le met sur son site comme une preuve… » Ce qui est totalement faux:

et pour cause, concernant la photo et le lien présenté correspondant de Mr Bolan: je cite l’odl:

« Prédation sur un brocard en 2012, inexpliquée (voir le lien en sur-gras ci-dessous et la photographie d’illustration sur Sissonne en 2017 à titre de comparaison). Sur le même secteur nous avons confirmé, sur protocole, une observation à 150 mètres, le 25 septembre 2017 sur Kerguz. Distance 12 km. » Encore une fois, cette déclaration a pour objet de nuire, à l’évidence, nonobstant l’ensemble des documents présentés sur le site, à l’époque, qu’il n’aurait pas consulté! »

Je pourrais lister d’autres déclarations inexactes, puisque Emmanuel Holder ne se base que sur des discours et non sur des faits, concernant la région parisienne par exemple. Alors qu’il n’est en possession d’aucun élément, de fait. »

Le lien pour rappel des faits:

https://observatoireduloup.fr/2018/09/22/septembre-2018-le-retour-du-loup-en-bretagne/

 


Le pouvoir écolo-bobo-gaucho, c’est toi « Manu » :


Parodie:

Aucun fait indiscutable n’est apporté par ce pied-nickelé. Il décrédibilise le travail des vrais journalistes qui ont des compétences, qui savent investir le terrain et recoupent les données qu’ils collectent, à partir des investigations engagées et avec les informations qu’ils recueillent. 

Faut-il proposer à Emmanuel Holder de s’expliquer devant un juge?

 

 

 

10 commentaires sur “Emmanuel Holder est-il le référent loup de Bretagne Vivante?

  1. Mon arrière-grand mère née en 1879 en Foret de Brocéliande à Concoret m’expliquait qu’en traversant la foret la nuit pour aller à l’école en Sabots elle était suivie par des loups qu’elle chassait en tapant ses sabots l’un ontre l’autre.

  2. je ne vois pas pourquoi le loup resterait dans une région puisqu’il disperse naturellement les professionnels de combien sur se défendre car ils n’ont rien aucune preuve sur le loup en Bretagne donc c’est plus facile te dire que l’observatoire du loup c’est n’importe quoi de plus je ne vois pas pourquoi par exemple un photographe animalier qui a vu le loup en forêt de Caurel inventerait une histoire? dans quel but quand on aime la nature??? en plus c’est risqué d’être pris pour un fou c’est comme si il avait dit qu’il avait vu les extraterrestres!?!? vous faites du bon travail sur le terrain je trouve! bon courage à vous continuez et merci beaucoup

Laisser un commentaire