Alerte Côte d’Or du 4 février au 30 mars 2014

Une nouvelle dispersion vers la région Centre-Est possible au cours de l’hiver.

Toutes les communes suivantes sont placées en « risque fort » : Saulieu, Aligny-en-Morvan, Liernais, Anost, Cussy-en-Morvan,

Concernant la Saône et Loire, les communes de Chissey-en-Morvan et Lucenay, le risque est classé « important »

 » Le quotidien LE BIEN PUBLIC fait état aujourd’hui d’une attaque d’un troupeau de brebis dans la nuit de samedi à dimanche (1er février) avec 6 bêtes touchées.

L’attaque a eu lieu à SAINT MARTIN DE LA MER à coté de SAULIEU pas très loin des prédations de l’hiver dernier. 2 bêtes ont été plus touchées et ont été recousues.

3ème attaque en un an pour Mr et Mme FLEURY. Le quotidien parle d’une attaque d’un chien errant. Apparemment pas de brebis tuées lors de l’attaque. »

L’observatoire du loup avait émis un avis de dispersion en novembre 2013, rien n’a été fait pour anticiper. Je cite « Concernant le Morvan, il est acquis, que la dispersion est déjà engagé depuis l’hiver 2012/2013.

Un retour probable des effectifs, originaires de l’ouest-vosgien, et maintenant installés sur les territoires haut-marnais, est très probable sur les départements de Côte-d’Or et de Saône et Loire. L’Yonne et la Nièvre connaîtront rapidement la dispersion du loup. »

4 commentaires sur “Alerte Côte d’Or du 4 février au 30 mars 2014

  1. Bonjour,
    peut importe la dénomination exacte de ces chiens domestiques qui prédatent occasionnellement ou à l’année sur du gibier sauvage ou du bétail. Les résultats sont souvent les mêmes (formes des restes de proies).
    Je crois que vous imputez beaucoup trop (pour ne pas dire systématiquement) de dégâts au loup alors qu’une partie non négligeable est due aux chiens.
    A bientôt

  2. Bonjour,

    vu en hiver 2005/2006 2 gros chiens errants (bergers allemands ou assimilés) faire un casse croute de chevreuil non loin de Saulieu (plaine de Champeau). Je suis resté tout un moment à regarder (30 min environ). J’ai tenté de m’approcher, chiens pas d’accord, hostile même à 150 m. J’y suis retourné le lendemain. Du cadavre il ne restait pas grand chose, la tête, la colonne et un tas de peau retroussé… ça aurait amplement pu passer pour une prédation de loup. Beaucoup de carcasses domestiques ou sauvages pourraient être assimilées à une prédation de chien errant plutôt que systématiquement à du loup…

    A bientôt

Laisser un commentaire