Présence du loup dans l’Oise et en Seine-Maritime.

L’Observatoire du loup passe les départements de Seine-Maritime et de l’Oise en zone de dispersion SUR LA CARTE (couleur rouge) . Deux individus, probablement en couple, dispersent sur ces deux territoires entre Saint-Saëns à l’ouest et Grandvilliers à l’est, depuis la fin de l’hiver 2017/2018.

Origines des canidés:

Une première dispersion du loup à partir du département de la Seine-et-Marne -dont l’origine marnaise est probable- est engagée dès la fin du printemps 2015 en direction du département de l’Oise ou un canidé isolé est présent en mai 2016 au sud de la commune d’Auteuil. Ce canidé a vraisemblablement dispersé, vers le sud, durant l’hiver 2016/2017. Il est présent dans le Val d’Oise et en particulier le Vexin entre les mois de janvier et mai 2017. Il semble avoir dispersé à nouveau durant l’hiver 2017/2018 en direction du nord pour se positionner sur la commune de Lyons-la-Forêt en janvier 2018, alors qu’un deuxième individu est présent plus à l’est en particulier à la frontière administrative de l’Aisne en mars 2018.

Proie habituelle du loup, le chevreuil….

Un deuxième phénomène de dispersion engagé dès le début de l’été 2017 dans le département de la Somme est poursuivi dès l’automne 2017 au sud de la Somme sur la commune de Corbie. Cette dispersion suivie vers l’ouest et en direction de la Seine-Maritime durant l’hiver 2017/2018 a vraisemblablement mené à un regroupement de deux individus de sexe opposé. 

Les secteur investis entre 2015 et 2018 par les deux individus représentent plus d’un million d’hectares, entre mars 2015 et août 2018. Les individus concernés pourraient encore disperser sur une zone de près de 100 000 ha à cheval sur les trois départements de l’Oise, de la Seine-Maritime et de la Somme, avant de s’installer.

Si vous détenez des informations sur la présence du loup sur ces départements merci de bien vouloir  nous contacter ici:

observatoireduloup@hotmail.fr

8 commentaires sur “Présence du loup dans l’Oise et en Seine-Maritime.

  1. Bonjour. J ai vu un loup gris traverser devant moi dans la nuit de samedi 28.09.19 a dimanche 29.09.19 a 02h du matin environ . Je venais de rejoindre apres une deviation l axe airaines thailly l arbre a mouche dans la somme. A environ 3/4 kms avant d arriver a thailly vers poix de picardie. Tres surprise il a traverse a petite allure et a tourne sa tete vers la voiture avant de disparaitre dans un champ. Il est parti sur ma gauche dans le sens airaisnes poix. N etant pas du coin jene peux pas en dire plus sur la localisation.

  2. Bonsoir – je suis actuellement dans un Eurostar entre Paris et Londres. Je suis convaincu que j’ai vu depuis le train un loup marchant a travers d’un champ quelques kilometres au nord-est de l’aeroport Charles de Gaulle. Je ne pouvais pas dire exactement ou j’etais a ce moment-la.

    Est-ce que c’est possible?

    1. bonsoir , la ligne tgv frôle effectivement à une distance de 10 km, au nord-est de l’aéroport, une zone vitale investie dès 2014…il existe par ailleurs également un axe de dispersion SE/NO connu qui vient de Seine et Marne. Ce qui ne veut pas dire que vous avez, effectivement, observé un loup dans ce secteur.

  3. Bonjour, hier matin j’ai croisé un loup noir et gris sur le secteur de l eure, à 5 km d ecouis, il était très amaigris, il traverser la route pour retourner dans un champ de culture. On étais deux dans la voiture et toute les deux on as étais choquer de voir un loup par ici.
    Et il possible de me confirmer de la présence d un loup dans le secteur du Vexin

  4. pas très étonnant que des animaux en dispersion puissent êtres passer par les larris de la commune d’Auteuil .
    Auteuil ce trouve au pied d’une anomalie géologique que l’on appelle « Cuesta du Bray » qui prend naissance a Silly tillard au sud de Beauvais et s’allonge jusque saint pierre eschamp a une 30aines de km a l’ouest .
    cette cuesta, en fait est une faille calcaire abrupte qui peut s’élever de 100 m de la vallée en contrebas sur quelques centaines de metres de largeur.
    les coteaux de ces larris impropre a la culture était jadis pâturé par des ovins et ce sont au cours des ans revégétaliseés pour donner de nos jours un véritable corridor est/ouest permettant des déplacements discrets et sécurisés.
    cette cuesta est traversée de nombreuses routes toujours dans le sens nord/sud et quasiment toujours sous un couvert végétal.
    j’ai souvent arpenté ces coteaux et malgré qu’ils soient pris en sandwich au nord comme au sud encadré par une présence humaine continue il m’ai arrivé de la parcourir sur 15 bornes sans jamais croisé d’autres bipèdes .les quelques villages qui bordes ceux ci sont toujours discrètement contournables.
    chevreuils,cochons,renards et autres gibiers se servent depuis toujours de ce couloirs pour se déplacer entre les différents secteurs boisés des environs. donc, bien normale qu’un animal en dispersion passe par là.
    ils très probable que les animaux observé en foret de Lyons eux aussi soient passés par ici car la cuesta du bray prend fin à 2 pas de celle-ci en Seine-Maritime dans une zone de bocages portée sur l’élevage bovin et équin, ça et là entrecoupés de petits bois.

Laisser un commentaire