Les phases de dispersion du loup depuis 1980 jusqu’en 2018

La Rubrique Du Loup

Petite vidéo explicative sur les déplacements du loup en France…


7 commentaires sur “Les phases de dispersion du loup depuis 1980 jusqu’en 2018

  1. Ce film me laisse un peu sur ma faim…On parle très peu de la Savoie qui subit pourtant les plus importantes attaques…
    En Maurienne, en 2017, notre berger a perdu 180 moutons sur 800 à cause d’une meute de 4 ou 6 loups.

    Cela me donne l’occasion d’affirmer plusieurs choses:
    – l’éradication du loup et la fin du pastoralisme ne sont pas envisageables.
    – aujourd’hui les troupeaux ne sont pas assez protégés
    – il faut rendre possible la cohabitation loup/moutons.

    Notre berger va revenir cet été à condition qu’on lui construise un enclos sécurisé au moins pour la nuit. J’ai contacté une douzaine élus, pourtant proches du Bon Dieu, qui ne répondent même pas à ma demande. J’aimerais simplement que l’on  »m’offre » un héliportage de 4 tonnes de planches à 2000 m d’altitude (pour le reste on se débrouille). Manque de chance, en Savoie on subventionne la filière Beaufort (plutôt bénéficiaire) mais pas les moutons qui sont pourtant en danger. Dommage !!!

    Ma solution est pourtant pacifique mais le problème est devenu Politique… Pour dire les choses simplement: les éleveurs votent, les loups ne votent pas…

    1. Bien-sûr les difficultés sont nombreuses et le prochain plan loup qui n’en est pas un, ne positionne aucun budget en face des petites mise en oeuvre qui se faire jour, exemple: 1 brigade de soutien techniques pour 1700 éleveurs impactés sur 19 000 éleveurs concernés à terme en France, c’est tout dire. Bon courage à vous sur la prochaine estive.

    2. Bon courage aux éleveurs qui entretiennent la montagne…
      Les chiens de protection et les fils électrique n arrêtent plus les loups qui s adaptent au fur et à mesure…
      Ils attaquent de jour et proche des habitations.. .
      De dire que dans les autres pays tout ce passe bien est une erreur…voir la suisse , l Italie et l Espagne..
      Et puis un jour il faudra bien que toutes les associations pro loups qui vivent dans le mensonge pour défendre leur cause
      Reviennent à la réalité. …nous ne somment pas tous des écolos de villes..

      1. Prétendre que les éleveurs « entretiennent’ la montagne est non seulement un mensonge, mais c’est aussi digne de la plus grande hypocrisie…plus personne au fait de l’écologie scientifique n’est dupe…le pastoralisme tel que pratiqué à ce jour est tout ce qu’il y a de plus néfaste à l’écosystème…et vous le savez…comment peut-il en être autrement dés que des intérêts financiers immédiats sont en jeu ?

      2. Je vous rassure, en dehors des « zécolos des villes » de nombreux éleveurs commencent à voir clair, le fait est qu’ils sont mal informés, mal assistés techniquement et que le temps perdu par les instances de l’agriculture se paie cash. Il faut arrêter de médire et bonimenter et se mettre au boulot!

Laisser un commentaire