Dordogne, un loup braconné deux fois!

En Dordogne, l’Oncfs est informé depuis le début de cette affaire, qu’il s’agit bien d’un loup de l’espèce Canis lupus lupus, de souche italienne.

Les analyses Adn, prétextes à déterminer l’origine sauvage du canidé sont en fait destinées à savoir s’il est répertorié dans la banque de données de l’Office.

Le procureur concerné qui a communiqué sur une enquête en cours connaissait l’origine sauvage du canidé. Il ne fait aucun doute que le chasseur qui a abattu le canidé, je le rappelle, dans un poulailler, a commis un acte volontaire de destruction d’une espèce strictement protégée.

Faut-il retirer, à vie, le permis de chasse des tueurs de loups?

10 commentaires sur “Dordogne, un loup braconné deux fois!

  1. Protégeons ces somptueux animaux.
    Vous n’avez qu’a mettre de plus grandes clôtures.
    Il vaut mieux voir une poule mourir que cet animal persécuté depuis tant d’années.

  2. il y’a une loi en France qui s’appelle la légitime défense.
    la défense doit être proportionnée a l’attaque.
    elle est bien sûr destiné à l’homme a l’origine ,mais bon…
    on peut comprendre que quelqu’un puisse vouloir défendre ses biens ou ses animaux chez lui !
    ils étaient confinés dans un endroit clos ce n’est tout de même pas comme s’ils ce baladaient dans la campagne.
    ce n’est semble t’il pas un acte de braconnage.
    mais de défense légitime.
    après a savoir de quel type de poulailler ont parle.
    si c’est celui d’un particulier qui 3 poules au fond du jardin et qui à peur pour son lui même ça se comprend.
    si c’est celui d’un pro qui à 10 000 poulet qui ne sont pas rentrés pour la nuit et qui n’a pas suffisamment sécurisés ses installations ce là n’est pas la même réflexion !
    et oui, laissez donc paquet de bonbons ouvert devant un marmot , il tient combien de temps ?

  3. je suis comme le loup, je défend mon territoire, que ce soit contre les animaux domestique, ou sauvage ou humain. PS je ne détiens pas d’arme a feux, ni a jet,

  4. Il ne s’agit pas des « lubies de réintroduction » il s’agit d’un acte illégal sur une espèce protégée.

    A moins que vous vous considériez au-dessus des lois et des règlements ?

    Par ailleurs ce genre d’argumentation me laisse totalement froid : les risques pour les enfants sont sur la voie publique à cause des accidents de circulation et chez eux à cause des accidents domestiques – qui pourraient dans un grand nombre de cas être évités par plus de prévention, mais ça ne révolte personne – et on voudrait cautionner le fait d’abattre un animal d’une espèce protégée au motif que « peut-être un jour il se pourrait que »…

    Cette année il y a déjà eu 12 morts par accidents de chasse, parmi lesquels 2 mineurs (1 adolescent et un enfant) et 3 non-chasseurs.

    Et vous voudriez nous faire croire que c’est le loup le danger ?

  5. Bonjour, est-ce que le poulailler appartenait au chasseur? Si c’est le cas, la réaction du propriétaire des poules est d’essayer de les sauver…. Il est très difficile de se mettre à la place des acteurs, sans avoir toutes les données de ce cas. C’est vrai que la loi protège le loup….
    Mais le propriétaire du poulailler, s’il est le tireur, se trouve sous l’effet d’un stress intense. Enfin ce sera à la justice de trancher, mais c’est le genre de cas qui oblige à réfléchir, et qui justifie l’information et la formation de toute personne qui risque d’être confrontée à une prédation du loup.

Laisser un commentaire